Sully-sur-Loire | Un homme de 25 ans mis en examen pour le viol d’une joggeuse de 17 ans

Un jeune homme de 25 ans a été interpellé mardi 2 juin, dans l’après-midi, quelques heures après la violente agression subie par une adolescente de 17 ans qui courait sur les bords de Loire à Sully.

La jeune femme faisait son jogging sur les bords de Loire, mardi matin, quand elle a été agressée par un pêcheur. © Pascal PROUST

Un homme de 25 ans a été mis en examen, jeudi 4 juin, pour viol aggravé, par un juge d’instruction orléanais. Il est soupçonné d’être l’agresseur d’une jeune fille de 17 ans, violée le mardi 2 juin à Sully-sur-Loire.

Ce jour-là, vers 11 heures, l’adolescente faisait son jogging sur les bords de Loire quand elle a été agrippée par un jeune pêcheur qui se trouvait là.

“C’est un jeune homme qu’elle connaissait de vue.

Il l’a attrapée par le bras et l’a entraînée dans un sous-bois”, explique Céline Visiedo, procureur de la République adjointe à Orléans.

À l’abri des regards, l’agresseur a roué de coups de poing et de pied sa victime et a tenté de la pénétrer après lui avoir arraché ses vêtements de sport.

Toujours sous la menace et les coups, il lui a ensuite imposé une fellation, précise la procureure adjointe.

La jeune fille est finalement parvenue à s’arracher à son emprise et, nue, a couru pour donner l’alerte à une passante.

“Elle a pu donner une description physique assez détaillée de son agresseur, qui a permis aux gendarmes de la brigade de Sully-sur-Loire et de la brigade de recherche de Gien d’identifier rapidement un suspect”, indique Céline Visiedo.

Reconnu sur photo par la victime, ce jeune homme de 25 ans a été placé en garde à vue mardi 2 juin, en fin d’après-midi.

En raison de la nature criminelle des faits, le procureur de la République d’Orléans a été saisi et a ouvert une information judiciaire.

Mis en examen pour viol aggravé – en raison de la minorité de la victime – le jeune homme de 25 ans ne présente pas d’antécédents judiciaires en matière de délinquance sexuelle.

“Il a reconnu avoir croisé la jeune fille, qu’il a trouvée très belle.

Mais il n’a pas été en mesure de s’expliquer sur les faits qu’on lui reproche, évoquant un “trou noir””, explique la procureure adjointe.

Conformément aux réquisitions du parquet, il a été placé en détention provisoire ce jeudi 4 juin.

Blessée et très choquée, la jeune fille a été prise en charge à l’hôpital.

Source : La République du Centre

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp