Sartrouville | Trois jeunes proxénètes mis en examen pour la prostitution de deux ados de 13 et 14 ans

non

Une copine âgée de 15 ans qui organise des passes via le site Internet « Sexmodel »
Quatre personnes inquiétées par la justice dans une affaire de prostitution de mineurs.
Quatre personnes âgées de 15 à 38 ans viennent d’être présentées à la justice dans une affaire de proxénétisme dont les victimes étaient âgées de seulement 13 et 14 ans.

Les faits se sont déroulés à Sartrouville(Yvelines), Bezons (Val-d’Oise), et un peu partout en région parisienne, au printemps 2023.

Schéma classique de ce type de dossier, il s’agit de jeunes filles en rupture familiale, attirées par l’appât du gain, qui ont fait une mauvaise rencontre.

L’enquête débute peu avant l’été. Les enquêteurs sont destinataires d’un signalement concernant la fille la plus âgée qui, donc, se livrerait à la prostitution.

Convoquée au commissariat, elle est entendue et s’épanche sur les détails les plus sordides de cette sinistre entreprise.

Mise en relation avec sa proxénète par une camarade de classe

Fugueuse, en conflit avec ses parents, cette ado du Val-d’Oise a besoin d’argent.

Une de ses camarades de collège la met alors en relation avec une copine âgée de 15 ans qui organise des passes via le site Internet « Sexmodel », une véritable vitrine de la prostitution sur le Web.

Au domicile de ces derniers, dans des hôtels miteux, des caves ou des voitures.

Trois proxénètes dans le dossier

La mère-maquerelle de 15 ans, domiciliée à Houilles, travaille avec deux complices, des garçons de 20 et 21 ans, demeurant à Sartrouville et Vélizy-Villacoublay.

Les trois proxénètes présumés accompagnaient la jeune fille à ses rendez-vous et, à l’issue de ceux-ci, récupéraient l’argent des prestations pour se le partager.

Au final, l’affaire n’est pas si rentable pour la victime qui ne perçoit que 25 % de ses gains.

Lors de son audition, elle raconte qu’une amie plus jeune qu’elle s’est laissée embarquer dans cette galère.

Cette adolescente de 13 ans est convoquée à son tour et confirme face aux policiers les déclarations de la première.

Quand les deux copines ont décidé d’arrêter la prostitution, l’une d’elles a subi des pressions et des violences de la part de la jeune proxénète.

Un client au profil « inquiétant »

Les trois mis en cause sont identifiés par les victimes sur un trombinoscope présenté par les forces de l’ordre.

En exploitant leurs téléphones portables, une dizaine de clients sont identifiés, puis auditionnés à leur tour.

Ils reconnaissent les relations tarifées, mais prétendent qu’ils ignoraient leur jeune âge. Un client retiendra toutefois l’attention des enquêteurs.

Cet homme de 38 ans, quatrième mis en cause de ce dossier, est domicilié à Chessy (Seine-et-Marne). Et son profil semble pour le moins « inquiétant ».

« C’est un prédateur. Les investigations ont montré qu’il s’intéressait aux mineures. »

Une source proche du dossier.

Le 20 novembre 2023, les trois proxénètes présumés ainsi que ce client sont interpellés, puis placés en garde à vue.

Tous ont reconnu leur implication dans l’affaire, tout en minimisant leurs actes.

Plusieurs audiences pour les juger

Le client, placé sous contrôle judiciaire, sera jugé prochainement. L’adolescente de 15 ans, elle, a été relâchée en attendant sa convocation en mars 2024 devant le juge des enfants.

Quant aux deux majeurs, ils ont été présentés en comparution immédiate en fin de semaine dernière.

Ayant sollicité un délai pour préparer leur défense, ils ont été écroués en attendant la prochaine audience, fixée au 22 décembre 2023.

La prostitution des mineurs, un fléau

On estime à 15 000 le nombre de mineurs se livrant à la prostitution en France.

Il s’agit le plus souvent de jeunes filles, tombées dans les griffes de réseaux plus ou moins structurés.

Le 13 novembre 2023, une adolescente de 13 ans a été découverte par des agents du commissariat de Sartrouville en train de vendre son corps dans un hôtel de Maisons-Laffitte.

Ses proxénètes, 21 ans, viennent d’être condamnés à un et deux ans de prison .

Source(s):