Tours | Le professeur condamné pour atteinte sexuelle sur son ancienne élève

oui

Pédocriminel En liberté

Catégories :

Mots clés :

La jeune femme décrite comme fragile et en rupture avec sa famille.
Un professeur de musique de 37 ans, a été condamné à 12 mois de sursis par le tribunal correctionnel pour des faits d’atteinte sexuelle sur une de ses anciennes élèves avec qui il avait eu une relation.

Tribunal correctionnel de Tours

Je vous chope dans votre piscine ; c’est comme ça qu’un professeur de musique doit s’adresser à ses élèves ?

La présidente du tribunal ne mâche pas ses mots mardi 1er juin face à l’homme de 37 ans qui comparait devant elle.

La magistrate évoque un message qu’il a envoyé à l’une de ses élèves tout juste majeure à l’époque où il était son professeur. C’est aussi avec des messages de plus en plus intimes qu’il a séduit la jeune femme qui est aujourd’hui face à lui, du côté de la partie civile.

Lui professeur de musique dans un lycée privé réputé de Tours, elle son élève. Fin 2012 débute une relation qui durera plus de quatre ans.

« Nous étions amoureux » assure la jeune femme, qui a aujourd’hui 25 ans, mais dans cette relation,  il y avait un peu un challenge pour moi de garder cet amour»  , explique-t-elle.

Drague par mail puis SMS

Tout commence en 2010 avec des mails, le professeur entame un jeu de séduction avec son élève. Dans le lycée il est connu pour avoir du charisme, il est respecté :

« Je sentais une compétition entre les filles de la classe », explique la victime.

À la barre, le prévenu montre tous ses talents d’orateur. Il a de la prestance, sait se défendre et prend des notes pendant les réquisitions de la procureure de la République.

Les échanges entre le professeur et son élève se poursuivent sur téléphone portable. Il a récupéré le numéro de la jeune fille lors d’une sortie scolaire. Il avait donné son numéro personnel à tous pour qu’ils puissent le contacter en cas de problème.

De 11 ans son aîné, après plusieurs mois d’approche et alors que la jeune femme est décrite comme fragile, en rupture avec sa famille et ses amis, ils ont tous les deux une relation sexuelle.

Si elle est consentie, la question qu’a dû se poser le tribunal est : le professeur a-t-il usé de son autorité pour l’obtenir ?

Il reconnaît avoir commis « une faute déontologique » à la barre :

« Je ne me rendais pas compte du problème à l’époque, je n’y voyais pas la réelle faute professionnelle. »

Après délibération, il est reconnu coupable d’atteinte sexuelle sans contrainte sur mineure de plus de 15 ans et condamné à 12 mois de prison avec sursis.

Le tribunal estime qu’il a usé de son autorité pour séduire puis consommer une relation sexuelle avec son élève mineure. Il a interdiction d’exercer un travail avec des mineurs et sera inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles. Il doit aussi verser 1.500 euros à la jeune femme pour les dommages qu’elle a subis et 800 euros pour ses frais d’avocat.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp