Moreuil | Interpellé après avoir agressé sexuellement une enfant de 11 ans

oui

Pédocriminel En liberté

Plusieurs témoins ont assisté à la scène
stock.adobe.com
Mardi 26 juillet 2022, en fin d’après-midi, un homme a été interpellé au parc des Sports de Moreuil. Il venait d’agresser sexuellement une jeune fille de 11 ans. Il a été placé en garde à vue.

Les gendarmes de Moreuil ont interpellé un homme, ce mardi 26 juillet en fin d’après-midi, au niveau du parc des Sports local.

Selon plusieurs témoins de la scène, il venait d’agresser sexuellement une jeune fille âgée de 11 ans. Il se serait approché d’elle et aurait tenté de mettre sa main dans le pantalon de la jeune victime.

La gendarmerie ne confirme ni n’infirme l’acte en lui-même et préfère parler, pour l’heure, de « comportement sexuel déviant ».

Une enquête a été ouverte et les investigations se poursuivent. De nombreux témoins de la scène doivent être entendus ces jours-ci, dont la victime, trop choquée pour être entendue ce mardi, pour faire la lumière sur le déroulé précis des faits.

« Il regardait les enfants avec insistance »

L’homme, qui n’habite pas Moreuil, venait depuis plusieurs jours au parc des Sports pour regarder avec insistance les enfants présents :

« Il traînait souvent là », précise une jeune femme.

« Son comportement était bizarre, il regardait les enfants avec insistance. »

L’homme ne serait pas connu des autorités pour des faits de cette nature. Il a été placé en garde à vue précise la gendarmerie de Montdidier en charge de l’affaire.

Malheureusement, les forces de l’ordre ne pourront pas exploiter les images de la vidéosurveillance.

« Nous venions, le matin même, de désactiver l’ancien système pour mettre en place les nouvelles caméras », se désole Dominique Lamotte, maire de Moreuil.

« Je vais demander à la police municipale, mais aussi à la gendarmerie, de patrouiller davantage au parc des Sports et en ville, ajoute l’édile. Depuis plusieurs semaines, nous connaissons des incivilités et dégradations, sans commune mesure avec cette affaire, mais ça nous préoccupe beaucoup. »

Source(s):