Gabre | 13 ans de prison pour le viol et l’agression de ses deux filles

Le procès devait durer trois jours, il n’en aura finalement duré que deux. Ce mardi en début de soirée, le verdict est tombé : le père de famille de 38 ans coupable d’avoir violé l’aînée de ses deux filles et agressé sexuellement la plus jeune, a été condamné à 13 ans de prison, assorti d’un suivi socio-judiciaire obligatoire de 10 ans à sa sortie de prison sous peine de retourner en détention pour une durée de 5 ans.

Palais de justice de Foix./ DDM archives

 

Ses deux filles, qui s’étaient bien sûr constituées partie civile, ont été évidemment reconnues comme victimes. «Un soulagement» pour Me Chmani, l’avocate de l’aînée des filles :

«Elles vont pouvoir passer à autre chose désormais, se reconstruire».

D’autant qu’automatiquement, quand il s’agit de ce genre de crimes, le père a été déchu de ses droits parentaux envers l’ensemble de ses enfants, ce qui comprend donc aussi son jeune fils, né à l’été 2014 de sa seconde compagne, belle-mère des victimes.

«Elles sont rassurées, surtout pour leur petit frère»,

confirme Me Pujol-Suquet, l’avocate de la benjamine.

 

Plusieurs viols entre 2007 et 2008

Entre 2007 et 2008, alors que la famille vivait à cette époque à Gabre en Ariège, le condamné a violé à plusieurs reprises sa première fille, âgée de seulement 7 ans quand les faits ont commencé.

Ces actes, la victime les a relatés à la barre ce mardi matin. Avec sa soeur, “elles ont eu des mots très justes” , raconte l’avocate de la plus jeune.

“Elles ont été dignes, c’était très émouvant” , précise-t-elle.

Elles ont également évoqué cette “souffrance” de constater que leur père se “victimise” pour justifier en partie l’horreur qu’il leur a fait subir.

Les deux avocates des parties civiles se sont déclarées “satisfaites” du verdict prononcé, qu’elles auraient pu craindre plus léger si les jurés avaient pris en compte le fait que le père s’était “dénoncé” alors que l’étau se resserait autour de lui en juillet 2015.

“Le verdict est juste et adapté à la gravité de ce qui s’est passé” ,

a précisé Me Chmani. L’avocate générale, Karline Bouisset, avait demandé 15 ans lors de ses réquisitions.

 

” Une bonne chose que le procès soit allé vite”

 

Même du côté de la défense, Me Dedieu ne s’est pas montré mécontent :

“Mon client était préparé à ce genre de peine. Je dirais qu’il y a même une forme de soulagement que le procès soit terminé et que tout soit finalement allé assez vite. C’est une bonne chose que ça se soit passé comme ça. Il n’entend évidemment pas faire appel.”

En tant que parties civiles, les deux victimes ont également obtenu une indemnisation.

Leur agresseur a été condamné à verser 30000€ pour l’aînée et 15000€ pour sa cadette.

Source : LaDépèche

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp