Villedieu-les-Poêles | Il attire une enfant dans une cave et l’agresse sexuellement

non

Le parquet a songé poursuivre pour tentative de viol mais s’en tient à une qualification délictuelle
Illustration. (Pixabay)
Un homme de 23 ans a été jugé par le tribunal de Coutances le 15 novembre pour agression sexuelle de mineure de moins de 15 ans.

Un jeune homme de 23 ans a été jugé en comparution immédiate pour agression sexuelle de mineure de moins de 15 ans par le tribunal judiciaire de Coutances le 15 novembre.

Le 11 novembre, à Villedieu-les-Poêles, un père de famille fait de la mécanique sur sa voiture tandis que sa fille de 7 ans joue au ballon avec un camarade.

A un moment, la fillette court après le ballon et échappe à la surveillance de son père.

Le prévenu aperçoit l’enfant, lui fait signe de venir et l’entraîne dans une cave de son immeuble.

Il lui demande:

“Tu veux être ma chérie ?”

Puis il l’embrasse sur la bouche et le sexe, défait son pantalon et pose son sexe sur le sien sans la pénétrer.

Le père de la victime est alerté par le petit copain de jeu de sa fille qui lui indique la porte de la cave.

Il tambourine à la porte sans obtenir de réponse.

Il fait le tour de l’immeuble pour chercher une autre entrée, puis trouve sa fille qui a été relâchée.

L’enfant raconte tout à ses parents, le jeune homme est interpellé et reconnaît les faits pendant sa garde à vue.

Il affirme avoir relâché la petite fille de lui-même et non avoir été interrompu par l’intervention du père.

Le parquet a songé poursuivre pour tentative de viol, un crime qui relève de la cour d’assises mais, faute d’éléments, s’en tient à une qualification délictuelle.

A la barre, le jeune homme au visage poupin ne sait trop expliquer son geste, il évoque une pulsion irrésistible et affirme avoir relâché l’enfant après s’être ressaisi.

Un examen psychiatrique le décrit comme immature, pulsionnel et socialement inadapté.

Il est déscolarisé depuis la 3e, n’a pas de formation et n’a quasiment jamais travaillé.

Il vit chez sa grand-mère dont il s’occupe.

Alors qu’il avait 14 ans, il a été abusé sexuellement par un oncle qui a été condamné récemment.

Il détient des petites culottes souillées

Lors de la perquisition, les enquêteurs découvrent des petites culottes souillées d’enfants âgés de 3 à 12 ans et des photos de petites filles épinglées au mur.

La veille des faits, le prévenu avait été condamné en son absence pour détention d’images pédopornographiques.

La procureure estime que son profil est inquiétant et qu’il convient de l’écarter de la société.

Elle requiert une peine de cinq ans de prison ferme.

L’avocat de la défense rappelle que la tentative de viol a été écartée, il insiste sur le fait que son client a surtout besoin de soins psychologiques.

Le tribunal condamne Christopher Landon à trois ans de prison ferme avec incarcération immédiate.

A sa sortie, il devra s’astreindre à un suivi sociojudiciaire de trois ans comportant une obligation de soins.

Il lui est interdit d’être en contact avec des mineurs et de paraître à Villedieu-les-Poêles.

Il sera inscrit au fichier des délinquants sexuels et il devra indemniser la victime et les parents de 4 800 €.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp