Sarthe | Jugé pour viol incestueux sur sa nièce

non

Il reconnaît les faits mais pas le consentement
​L’accusé de 35 ans était le compagnon de la tante de la plaignante. Il reconnaît attouchements et viols, entre avril et juin 2019 au Mans.

« Elle venait se coller à moi. »

C’est ce qu’explique un homme de 33 ans, lors de son interrogatoire par la brigade de protection de la famille (ex-brigade des mineurs), le 11 juillet 2019 au commissariat du Mans. La nièce de sa compagne, alors âgée de 13 ans, vient de dénoncer des attouchements et viols, entre les mois d’avril et juin 2019.

Aujourd’hui âgé de 35 ans, l’homme est jugé devant la cour d’assises de la Sarthe, depuis ce vendredi 15 octobre 2021, au Mans. Compagnon de la tante de la plaignante, et ainsi membre du cercle familial, il doit répondre d’inceste.

« Doux et exemplaire »

Originaire de Mayotte, comme sa compagne et sa nièce, père de deux enfants issus d’une précédente union, l’accusé était agent d’entretien.

La jeune fille vivait dans l’appartement de sa tante, mère de deux jeunes enfants, et l’aidait dans ses tâches quotidiennes. Les faits auraient eu lieu les mardis et jeudis, quand la tante s’absentait pour faire du sport.

Jusqu’ici inconnu de la justice, qualifié de « doux et exemplaire » par sa compagne, l’homme a reconnu plusieurs pénétrations.

Mais a déclaré aux policiers que l’adolescente était « consentante ».

Quant aux attouchements, il explique :

« elle se plaignait d’avoir une petite poitrine ».

Il lui prodiguait alors des « massages » pour qu’elle se développe.

« Il a demandé pardon à la victime et à ses parents », ajoute la directrice d’enquête.

Le procès doit durer deux jours. Le verdict est attendu lundi 18 octobre 2021.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp