Orléans | Un homme accusé de récidive de viol sur mineur et inceste

non

Détention provision prolongée pour viol incestueux sur son neveu
le marteau de la justice, posé
Scales of justice and Gavel on wooden table and Lawyer or Judge working with agreement in Courtroom, Justice and Law concept.
Un Loir-et-Chérien de 55 ans a comparu récemment pour des faits de viol incestueux sur mineur de plus de 15 ans, en l’occurrence son neveu, mais aussi corruption de mineur et mise à disposition de matériel à caractère pornographique.

Pour ces faits, il est actuellement en détention provisoire, une mesure qui a déjà été prolongée en mai dernier, jusqu’au 25 septembre.

Le 2 juillet dernier, le procureur avait établi un réquisitoire supplétif, après avoir réentendu la jeune victime. Le suspect a quant à lui été réentendu le 6 août puis mis en examen.

Il a de lourds antécédents, puisqu’il a déjà été condamné à 16 ans de prison en 2003 pour viol sur mineurs par le tribunal de Blois. L’avocate générale, Alexandra Pethieu, a développé les arguments déjà évoqués lors de la première prolongation.

L’instruction est en voie d’achèvement, les délais sont contraints et une mise en liberté risque d’entraîner une atteinte grave aux personnes par un passage à l’acte, le suspect se trouvant en état de récidive criminelle.

Prenant la parole en dernier et en l’absence de son conseil, le suspect, en visioconférence, a indiqué :

« Je ne demande pas de mise en liberté mais que l’instruction aille jusqu’au bout sur ces supposés viols de mon neveu, qui ment ».

Le suspect s’interrogeait aussi sur la non-saisie du véhicule incriminé, et la destruction de la vidéo.

« Seul un téléphone a été saisi mais ce n’était pas le bon. J’ai une ligne de conduite, pas mon neveu. »

La cour a décidé de prolonger sa détention de 4 mois, jusqu’au 25 janvier 2022.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp