Nantes | Des jeunes de 19-20 ans soupçonnés de proxénétisme aggravé

non

Soupçonnés de proxénétisme aggravé, ils ont 19 et 20 ans
Ce vendredi 19 novembre, dans le box des prévenus du tribunal de Nantes, 3 jeunes personnes. Seulement 19-20 ans. Et la justice leur reproche des faits très graves : du proxénétisme aggravé. Présentés en comparution immédiate, ils ont demandé un délai pour préparer leur défense.

Ils ont 19 et 20 ans seulement et ce vendredi 19 novembre, ces 2 hommes et cette femme ont été présentés au tribunal de Nantes (Loire-Atlantique) pour des faits de proxénétisme aggravé.

C’était dans le cadre d’une comparution immédiate après leur interpellation en début de semaine à Saint-Herblain. Comme ils en ont le droit, ils ont demandé et obtenu un délai pour préparer leur défense. Le procès a été renvoyé au 16 décembre, et d’ici là, ils ont été placés en détention provisoire.

La justice leur reproche d’avoir aidé, assisté à la prostitution et d’avoir récupéré une partie de l’agent issu des passes. Ils ont été interpellés en début de semaine pour des faits qui démarrent en août. C’est un voisin qui alerte les policiers intrigués par de nombreuses allées et venues devant un appartement du quartier Bellevue à St Herblain.

Près de 3 mois d’enquête

Lors de leur garde à vue, les 3 jeunes gens, qui viennent tous de région parisienne, n’ont pas reconnu les faits. Et pourtant, selon le procureur, le travail des enquêteurs est conséquent “deux mois et demi d’investigation, plus de 300 PV”. Avec des auditions des clients des quatre prostituées. Ou encore ces échanges édifiants entre les deux hommes, 19 et 20 ans :

“si ce client ne veut pas de la grosse, comme tu peux pas la faire maigrir, t’as qu’à lui envoyer une autre fille”.

La justice les soupçonne d’avoir mis à disposition le logement pour les passes, d’avoir véhiculé les filles, d’avoir assuré aussi le standard pour fixer les rendez-vous.

La justice reproche également au trio d’avoir récupéré une partie de l’argent des passes.

“Sans le travail des enquêteurs, ces faits graves auraient continué”,

assure le procureur car le business rapporte. Et beaucoup. Par exemple, 10.000 euros par mois selon une des prostituées.

Une autre prostituée figure parmi les prévenus. Elle a tout juste 19 ans, une allure juvénile, de longs cheveux blonds remontés en une couette sur le haut du crâne. Elle a les yeux clairs et le regard fatigué.

Dans le box, elle est entourée des deux jeunes hommes, des copains, plus grands qu’elle. Elle est sortie de prison fin juillet après une condamnation déjà pour une affaire de proxénétisme. Elle était depuis sous bracelet électronique.

C’est parce qu’elle avait interdiction de retourner en région parisienne, qu’elle avait trouvé refuge chez sa mère en Loire-Atlantique. En état de récidive, elle risque 20 ans de prison. Les 2 garçons encourent eux 10 ans.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp