Cusset | Un oncle incestueux condamné pour abus sexuels sur sa nièce de 6 ans

non

3 ans de prison ferme pour avoir agressé sexuellement une jeune mineure dans l’Allier
Un homme de 55 ans a été condamné, ce jeudi à Cusset (Allier), à 3 ans de prison ferme pour des agressions sexuelles commises sur une jeune mineure, qui n’était autre que sa nièce.

Les agressions avaient eu pour cadre le huis clos familial, dans le bassin de Gannat, entre 2009 et 2012. La victime, âgée de 6 à 9 ans à l’époque, ne s’était confiée qu’en 2018 sur ce qu’elle avait subi, via une correspondance avec une amie.

Sa mère était tombée sur ces écrits, et s’était alors rendue chez les gendarmes pour porter plainte contre l’auteur présumé de ces agressions, qui se trouvait donc être son propre frère.

Mais le quinquagénaire a toujours nié les faits lui étant reprochés. Telles ces venues dans la chambre de la petite fille pour lui faire subir des attouchements, des caresses sous les vêtements, et même des pénétrations (ainsi que raconté par la victime lors de l’instruction). Pour le mis en cause, la jeune fille « ment ».

« C’est elle qui venait dans ma chambre?! »,

va jusqu’à prétendre le prévenu devant le tribunal correctionnel.

Il l’accuse de « mentir », laissant le tribunal sceptique

Une version « peu crédible », pour les juges comme pour le parquet, eu égard au très jeune âge de la victime à l’époque des faits.

« Une fillette de 6 ans ne va pas dans le lit de son oncle?! »,

assène le parquet. Il y a aussi ces expertises psychologiques ayant révélé que la fillette n’avait « pas de tendance à l’affabulation », quand le prévenu semblait être « manipulateur et impulsif », et en tout état de cause « déficient intellectuellement ». Pour le parquet, l’homme présente même « un risque de récidive », bien que l’intéressé se dise aujourd’hui « isolé et sans travail, ne sortant plus guère de chez lui ».

Conformément aux réquisitions du ministère public, l’homme a été condamné à 3 ans de prison ferme, avec 5 ans de suivi socio-judiciaire. Une peine prononcée face à la victime dont la présence, « courageuse », a été saluée par le parquet comme par son avocat.

Lequel n’a pas manqué de souligner à quel point la jeune fille a eu à subir « des douleurs physiques et psychologiques » après ces agressions, qui vaudront aussi à son oncle de verser plus de 15.000 € de dommages et intérêts.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp