Lorient | Viols et violences incestueuse au sein de la communauté des témoins de Jéhovah

oui

Pédocriminel En liberté

Accusés de viols incestueux pendant plus de 10 ans, ils ressortent libres après 24h de garde à vue
Dans le Morbihan, une enquête préliminaire a été ouverte après la plainte de Hélène, qui accuse son père de l’avoir violée lorsqu’elle était enfant. Elle est membre des Témoins de Jéhovah comme ses parents et accuse sa communauté d’avoir “couvert” ces actes.

Pendant plus de 10 ans, Hélène a été victime de viols, d’actes incestueux et de violences commis par son père avec la complicité de sa mère, tous deux membres de la communauté des Témoins de Jéhovah, à Lorient.

Aujourd’hui elle raconte:

“Je n’ai pas mesuré les conséquences que ça aurait sur ma vie d’adulte et de femme, j’avais conscience que ça me faisait mal et que je développais des maladie psychosomatiques et c’est quand je suis devenu maman, que j’ai réalisé, d’autant que je savais ne pas être la seule victime, vu le métier de ma mère”

Sa mère était assistante maternelle.

Aujourd’hui mariée et mère de trois enfants, la trentenaire explique que les faits se sont passés entre 1995 et 2008, alors qu’elle était âgée de 8 à 21 ans.

Lorsque qu’elle se plaignait auprès de sa mère, celle-ci la traitait de “coincée” et la menaçait de ne jamais pouvoir se marier.

Une première alerte en 2013, étouffée par les témoins de Jéhovah, selon Hélène

En 2013, elle explique avoir alerté la communauté des Témoins de Jéhovah de Lorient.

il y avait une confrontation entre moi et mon père, devant mon mari et des membres de la communauté des Témoins de Jéhovah.

Elle rajoute:

“A ce moment-là mon père n’avait pas nié l’intégralité des faits, il s’est excusé”

Une personne de la communauté leur aurait alors conseillé de faire un signalement, les autres auraient fait pression pour étouffer l’affaire.

Elle souhaite:

“Aujourd’hui je veux que la communauté dise ce qu’elle sait. Je veux que ses membres disent aussi ce que mon père a avoué devant mon mari et une partie de la communauté il y a huit ans, ce que mon frère a dit aussi et qu’il n’arrive pas à redire aujourd’hui.”

Côté justice, une enquête a été ouverte dès juin 2019 à Lorient et sa mère s’est vue retirer son agrément d’assistante maternelle, selon la jeune femme.

D’après une source proche de l’enquête, les parents de la plaignante, âgée de 33 ans, ont été placés en garde à vue le 3 mai pendant 24 heures, puis laissés libres.

En France, mais aussi en Allemagne ou en Belgique, les Témoins de Jéhovah ont déjà été mis en cause dans d’autres affaires d’inceste.

Le Béthel, filiale française des Témoins de Jéhovah a réagi

“Cette situation nous peine grandement, car la victime, si les faits sont avérés, risque de souffrir longtemps des atteintes subies. Notre première pensée est donc une pensée de compassion”

La ligne de conduite “en matière de signalement d’abus sexuels sur enfants” consiste pour “les ministres du culte” à inviter “la victime majeure à révéler les faits aux autorités” ou à demander aux parents de le faire si elle est mineure.

La victime a quitté la communauté des Témoins de Jéhovah de Lorient, mais est restée fidèle à ses croyances.

Aujourd’hui, elle souhaite une justice pour retrouver la paix et protéger ses enfants.

Témoignage de la victime

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp