Rosnay | Accusé d’agressions sexuelles sur la fille de son ex-compagne et collectionnait des photos pédopornographiques

L’homme de 37 ans est accusé d’agressions sexuelles sur la fille de son ex-compagne.
Il collectionnait aussi les clichés pornographiques de mineurs.

INTERNET  TELECHARGEMENT ILLEGAL  MUSIQUE FILM   ORDINATEUR    DROITS D'AUTEUR
INTERNET TELECHARGEMENT ILLEGAL MUSIQUE FILM ORDINATEUR DROITS D’AUTEUR

Lors de la perquisition menée le 5 août 2014 au domicile de ce père de famille, à Rosnay, deux ordinateurs, un téléphone portable et une clé USB, sont confisqués. Les enquêteurs y trouveront « une dizaine de fichiers pédopornographiques mettant en scène des mineurs et deux vidéos qui avaient été effacées, mettant en scène des jeunes filles âgées entre 15 et 18 ans », a rappelé, lors de l’audience de mercredi, Rémi Figeroux, président du tribunal.

“ J’ai fait une grosse bêtise je suis allé voir des vidéos ”

L’homme de 37 ans convoqué est également accusé d’agressions sexuelles sur la fille de son ex-compagne, aujourd’hui âgée de 10 ans. Les faits ont été rapportés par le service d’aide à l’enfance de Blois (Loir-et-Cher) qui dénonce des faits constatés par l’assistante maternelle de l’enfant. 

« Elle et sa demi-sœur, qui est votre fille, lui auraient fait des révélations sur de possibles agressions sexuelles qu’elles auraient subies. L’assistante maternelle a noté des marques rouges sur les fesses de l’enfant qui lui a rapporté que son père lui a “ mis un crayon et sa tête dans [ma] zézette ”. » 

Elle rapporte également qu’un soir où elle dormait dans le même lit que lui, « un liquide était sorti de son sexe et s’était répandu sur les draps ». 

En 2008, déjà, son ex-compagne s’était présentée à la gendarmerie pour des attouchements sur sa fille, alors âgée de 4 ans. Il avait été placé en garde à vue, la plainte avait été classée sans suite.

Sa compagne actuelle rapporte, elle aussi, avoir découvert sa fille, le pantalon baissé, dans la cuisine, alors qu’il se trouvait avec elle.

« Confirmez-vous n’avoir commis aucune agression ? » lance le président.

 « Je n’ai jamais touché aux deux filles, répond le prévenu. L’ami actuel de mon ex-compagne n’est pas net dans sa tête. Il cherche à me nuire et elle aussi. »

« Comment expliquez-vous, alors, que ces images pédopornographiques, où l’on voit des fillettes excessivement jeunes, ont été retrouvées chez vous ? » 

Réponse du prévenu :

« C’était pour montrer à ma femme tout ce qu’on peut trouver sur Internet. Je voulais comprendre de quoi on m’accuse. Après, c’est vrai, j’ai fait une très grosse bêtise : je suis allé voir des vidéos. »

 Le président précise bien que cet homme s’est rendu sur ces sites sur une période de plusieurs mois.

« Comment expliquez-vous qu’il y ait autant d’enfants, qui ont été très claires dans leurs déclarations, qui vous accusent ? » lance Me Courthes qui représente les victimes.

« Les photos retrouvées dans votre ordinateur ont bien été téléchargées, ce qui implique une action volontaire, précise le ministère public. Cela nous permet d’affirmer que vous êtes bien attiré par les mineurs, nous sommes en présence de quelqu’un qui a une déviance pédophile. Je demande une condamnation pour des faits d’agression sexuelle et trois ans d’emprisonnement, en totalité assortie d’un sursis avec mise à l’épreuve, avec obligation de suivre des soins et interdiction de voir les victimes. » 

Me Gomot-Pinard, avocate de la défense, précise qu’une procédure en cours concerne le père de l’ex-compagne du prévenu.

« Je ne dirai jamais que les filles n’ont pas été victimes d’agressions sexuelles. Elles l’ont certainement été, mais pas par ce monsieur. Il serait bon d’attendre le procès du grand-père. »

Le prévenu a été condamné à trois ans de prison avec sursis et une obligation de soins.

Source: http://www.lanouvellerepublique.fr/

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp