France | Adolescente prostituée : le témoignage glaçant d’une maman

non

7 000 à 10 000 adolescentes se prostitueraient en France
Illustration
Des jeunes filles prostituées par leur petit-ami, pour une poignée d’euros. . Si un plan de lutte national doit être lancé en octobre, certains parents regrettent l’inaction des autorités en la matière.

Découvrant que sa fille était prostituée par son petit-ami, Jennifer a tout fait pour la sortir de là. Un long combat, semé d’embuches, qu’elle raconte au Parisien.

Jennifer, la mère d’Assia, 14 ans, raconte au Parisien comment sa fille s’est retrouvée sous l’emprise d’un proxénète et son long combat pour la sortir de cette situation.

Tout commence en 2019, lorsque la jeune fille est placée dans un foyer de région parisienne, sa mère étant incarcérée dans une maison d’arrêt de Haute-Garonne. Durant un séjour en colonie de vacances, elle fait la connaissance d’un adolescent un peu plus âgé qu’elle, tombe “sous son emprise” pendant deux longues années, fuguant régulièrement de son foyer.

Jennifer est toujours incarcérée lorsqu’elle comprend que sa fille se prostitue, après avoir eu accès à son compte Snapchat.

Elle précise :

“J’ai vu des annonces la concernant sur des sites d’escort-girl et j’ai tout de suite compris ce qu’elle faisait”.

Commence alors une longue enquête, qu’elle affirme avoir mené sans le soutien des policiers, sauf un, entre Toulouse et la région parisienne.

Des mois durant, la mère d’Assia la traque grâce à ce qui est posté sur les réseaux sociaux, allant d’hôtel en hôtel et rencontrant même un de ses clients, qui avait refusé la relation en voyant que la jeune fille était mineure.

Elle finit par retrouver sa fille et prend conscience au fil des mois du calvaire qu’elle a subit.

Elle raconte au Parisien :

“C’est après quelques mois de relation qu’elle a accepté de se prostituer, d’abord auprès de copains de son petit ami puis sur les réseaux sociaux. Quand elle refusait les passes, il la frappait. Elle pouvait réaliser jusqu’à dix passes par jour !”.

Elle conclut :

“Elle m’a dit qu’elle était obligée de les faire si elle voulait manger, dormir et avoir de l’argent”.

À son retour à Toulouse, Assia est enceinte de trois semaines après un rapport non protégé avec un client.

Elle fugue deux mois plus tard pour retrouver son petit-ami et sa mère ne la récupère que trois mois après.

Aujourd’hui, la jeune fille est maman d’un petit garçon dont elle a accouché au mois de janvier. Elle s’apprête à reprendre sa scolarité et fera bientôt sa rentrée en seconde générale.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp