Dunkerque | Un homme de 30 ans violente sa compagne âgée de 16 ans

oui

Pédocriminel En liberté

Il est également reproché au Dunkerquois des atteintes sexuelles sur sa victime.
photo d'une adolescente tendant la main pour échapper a l'agression
Les faits de violences dureraient depuis février 2019, date du début de leur relation.

Le 18 septembre 2020, Jérémy, 30 ans, est en virée avec sa jeune compagne, 16 ans.

Dans la voiture, des violences éclatent, un passant appelle la police.

L’adolescente présente plusieurs traces de coups.

Pour ces violences, le Dunkerquois a déjà été condamné à huit mois de prison avec sursis probatoire.

Mais la liste des accusations s’est allongée après le témoignage de la victime, qui évoque des faits de violences plus anciens qui dureraient depuis février 2019, date du début de leur relation.

Tous deux s’accordent à dire que les violences sont réciproques.

Mais si le Dunkerquois évoque des coups et des morsures, sa jeune compagne parle de coups de poing réguliers et même d’étranglements.

« Je savais qu’elle avait 14 ans quand on s’est connus, mais on ne couchait pas ensemble. »

Devant le tribunal de Dunkerque, Jérémy reconnaît ses torts, mettant en avant une forte jalousie pour laquelle il suivrait des soins psychiatriques depuis un an.

« Je reconnais avoir été méchant, mais je ne suis pas le seul. »

Des rapports sexuels interdits

Il est également reproché au Dunkerquois des atteintes sexuelles sur sa victime.

S’ils ont des rapports sexuels réguliers et consentis, ces derniers sont interdits avec un mineur de moins de 15 ans.

Et au début de leur relation, la victime n’avait que 14 ans.

« Je savais qu’elle avait 14 ans quand on s’est connus, mais on ne couchait pas ensemble. J’avais vu sur Internet que c’était interdit avant 15 ans. »

Jérémy a finalement été condamné à 12 mois de prison, dont huit de sursis probatoire.

Il n’a pas été maintenu en détention et devra verser 1 000 euros de préjudice moral à sa victime, jugée fragile psychologiquement depuis les faits.

Son nom sera par ailleurs inscrit au fichier des délinquants sexuels.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp