Draguignan | Un retraité accusé de viols et d’agressions sexuelles sur les petites-filles de son épouse

Éric Dupond-Moretti à la rescousse du retraité qui crie au complot…

Le bien connu Éric Dupond-Moretti, avocat et fervent défenseur des pédocriminels

À partir de ce mardi et jusqu’au 8 novembre, quatre jeunes filles âgées de 14 à 20 ans, toutes cousines, seront sur le banc des parties civiles de la cour d’assises du Var dans le procès du mari de leur grand-mère commune.

Ce retraité de 67 ans, demeurant à La Seyne-sur-Mer, devra faire face aux accusations de viols et d’agressions sexuelles sur les unes et les autres.

Les faits dénoncés par les jeunes plaignantes se seraient produits entre 2002 et 2013. Ils auraient eu lieu à La Seyne, ainsi que dans les Alpes-Maritimes et la Drôme, à la faveur de séjours de vacances des enfants auprès de leur grand-mère.

Elles étaient alors âgées de 5 à 12 ans. Le retraité a toujours nié ces mises en cause, s’estimant victime d’un complot, dont le mobile reste à déterminer.

Plusieurs avocats sont intervenus à ses côtés pendant l’instruction. Mes Robert Beaugrand et Éric Dupond-Moretti devraient plaider pour sa défense. Mes Vincent Clergerie (barreau de Nîmes) et Alain Ottan (Montpellier) assisteront les parties civiles.

Robert Beaugrand

Source: varmatin

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp