Clermont-Ferrand | Un pédophile piégé par la gendarmerie

non

Il pensait voir une jeune fille, mais les gendarmes l’attendaient
Un Clermontois de 38 ans avait contacté, via les réseaux sociaux, une mineure de 13 ans pour lui fixer un rendez-vous pour le moins inquiétant, près du collège de Pont-du-Château (Puy-de-Dôme), ce mercredi. Mais ce sont les gendarmes qui l’attendaient…

Les gendarmes étaient au rendez-vous

Sur Instagram, il disait avoir 22 ans, mais il en avait seize de plus… Et présentait évidemment un profil totalement imaginaire.

C’est en usant de ce stratagème que ce Clermontois de 38 ans est parvenu à entrer en contact, la semaine dernière, avec une mineure de 13 ans, domiciliée à Pont-du-Château.

Avant de lui fixer, suite à moult échanges numériques, un rendez-vous cette fois physique, qui n’avait rien d’innocent et ne laissait guère de doute quant à ses intentions, ce mercredi, en début d’après-midi, près du collège castelpontin.

Fort heureusement, la mère de la jeune fille a alerté les gendarmes entretemps.

Très rapidement, les militaires de la compagnie clermontoise (brigade territoriale autonome de Pont-du-Château, peloton de surveillance et d’intervention Sabre et brigade de recherches de Clermont-Ferrand), sous la conduite du commandant Marie Perrier, ont mis sur pied une opération impliquant près d’une vingtaine de personnels, destinée à intercepter le trentenaire, tout en évitant qu’il ne prenne la fuite. Et, à son arrivée, en voiture, près du collège, ce n’est pas l’adolescente qui l’attendait, mais bien les gendarmes…

Aussitôt interpellé et placé en garde à vue, ce père de famille a notamment indiqué, lors de ses auditions, avoir prévu d’emmener ensuite la mineure jusqu’à un appartement loué pour « l’occasion », à Cournon-d’Auvergne et préalablement « préparé ».

Il y avait notamment emmené des préservatifs, du gel lubrifiant et des bonbons. Tout en mettant des draps propres dans le lit…

Mis en examen et placé en détention provisoire

À la fin de quarante-huit heures de garde à vue, il a été déféré, ce vendredi, en milieu d’après-midi, devant le parquet clermontois, qui a décidé d’ouvrir une information judiciaire pour « tentative de soustraction de mineur » et « détention d’images à caractère pédopornographique ».

Il a ensuite été mis en examen par le magistrat instructeur désormais chargé de ce dossier, avant d’être présenté devant le juge des libertés et de la détention.

À l’issue des débats, conformément aux réquisitions du ministère public, Etienne M. a été placé en détention provisoire, en début de soirée, au centre pénitentiaire de Riom.

Les enquêteurs de la brigade de recherches clermontoise vont maintenant s’attacher à retracer le parcours, notamment sur les réseaux sociaux (dont il semble être un utilisateur particulièrement actif et astucieux), de cet homme au profil très inquiétant. Et qui est sans doute loin d’avoir livré tous ses secrets…

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp