Clermont-Ferrand | Condamné à 5 ans de prison, l’oncle violait et filmait sa nièce mineure

non

Catégories :

Mots clés :

Il enregistrait des viols d’enfants dont celui de sa nièce
Un homme de 55 ans originaire du Puy-de-Dôme a écopé de cinq ans de prison et d’un suivi sociojudiciaire pendant dix ans pour des agressions sexuelles. Sa nièce mineure fait partie des victimes, ainsi qu’une adolescente dont les parents étaient des amis de la famille, ou encore une collégienne.

Un homme de 55 ans a été condamné pour des agressions sexuelles à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), relate La Montagne samedi 17 avril. L’enquête avait démarré après la plainte d’une voisine tout juste majeure.

L’homme était entré dans la salle de bains, alors que celle-ci se douchait, et il s’était masturbé, tenant un couteau dans l’autre main.

Les investigations avaient ensuite permis d’identifier sa nièce comme étant l’une de ses victimes. Elle avait 14 ans quand les agressions sexuelles – une dizaine en un an selon la plaignante – ont commencé.

Le « dossier affligeant d’un pervers vicieux »

Souffrant d’anorexie, la jeune fille avait tenté d’alerter son entourage.

Sa famille l’avait traitée de « menteuse »

De nouvelles violences sexuelles avaient été commises à son encontre quelques années plus tard, alors qu’elle était majeure.

Deux autres victimes ont été identifiées dans ce dossier.

Une adolescente, l’enfant d’amis de la famille, mais aussi une collégienne, précise le quotidien régional.

Le parquet a indiqué qu’il s’agissait du « dossier affligeant d’un pervers-vicieux ».

L’homme avait enregistré sur son ordinateur des images et des vidéos de viols d’enfants, mais aussi des vidéos des agressions sexuelles commises à l’encontre de sa nièce.

Le prévenu a écopé de cinq ans de prison et d’un suivi socio-judiciaire pendant dix ans, annonce La Montagne.

Rappel important des modalités des peines encourues en France contre le viol:

Peine de base

L’auteur d’un viol risque en principe 15 ans de prison, mais de nombreuses circonstances aggravantes sont prévues.

Peines en cas de circonstances aggravantes

La peine maximale est de 20 ans dans les cas suivants :

  • L’auteur du viol est un ascendant, une personne ayant autorité sur la victime (employeur…) ou une personne abusant de l’autorité que lui confie ses fonctions (policier…)
  • L’auteur du viol vit en couple avec la victime
  • L’auteur du viol a drogué la victime
  • L’auteur du viol était sous l’emprise de l’alcool ou de produits stupéfiants
  • L’auteur du viol est entré en contact avec la victime par internet
  • La victime était particulièrement vulnérable (personne infirme, malade, enceinte, démunie)
  • Viol ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente
  • Viol commis à raison de l’orientation ou de l’identité sexuelle (réelle ou supposée) de la victime
  • Viol commis avec l’usage ou la menace d’une arme
  • Viol commis par plusieurs personnes agissant comme auteurs ou complices
  • Le viol est puni de 30 ans de prison si l’acte a entraîné la mort de la victime.

Le viol est puni de la prison à perpétuité si l’acte a été précédé, accompagné ou suivi de tortures ou d’actes de barbarie.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp