Annecy | Jean-Marie Boasso condamné pour agressions sexuelles et pédopornographie

” Jean-Marie Boasso ne sera donc plus présent au sein de Saint-Michel, ni à aucune activité de l’établissement à compter de ce jour.”

Quelques mois après l’affaire Mivel, le prestigieux établissement catholique est touché par une nouvelle affaire de moeurs. Photo Archives DR

Le directeur adjoint du lycée privé Saint-Michel, à Annecy (Haute-Savoie), a été mis en examen pour détention d’images pédopornographiques. Des images qui auraient été détectées fortuitement dans le cadre d’investigations menées par la police judiciaire d’Annecy.

Le suspect a été interrogé puis placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction d’exercer une activité en lien avec des mineurs. Un juge d’instruction a été saisi, mais le parquet d’Annecy se refuse à tout commentaire sur l’affaire, particulièrement sensible, étant donné le contexte et les fonctions du suspect.

Les investigations devront déterminer comment l’intéressé est entré en possession des images pédopornographique et si c’était volontaire. La présomption d’innocence doit de toute façon prévaloir en attente du jugement.

Ce soir, la direction de l’établissement a adressé un message aux parents d’élèves confirmant que :

Jean-Marie Boasso “ne sera donc plus présent au sein de Saint-Michel, ni à aucune activité de l’établissement à compter de ce jour.”

Jean-Marie Boasso était Directeur Adjoint du lycée privé Saint-Michel, à Annecy

Le directeur du lycée s’engage à faire preuve de la plus grande transparence

“Dans le respect de la présomption d’innocence, il est bien évidemment trop tôt pour tirer quelques conclusions que ce soit. (…) Nous sommes pleinement mobilisés aux côtés de la justice pour l’aider, si nécessaire, à faire son travail dans les meilleures conditions.” indique le directeur de l’établissement, le père Bruno Lecoin.

Joint ce soir, ce dernier assure qu’il prendra ses responsabilités et toutes les décisions nécessaires pour assurer la protection des élèves et du personnel, déjà ébranlé il y a quelques mois par une précédente affaire, touchant un ancien directeur adjoint, Jean-Louis Mivel.

“Nous sommes pleinement mobilisés aux côtés de la justice pour l’aider, si nécessaire, à faire son travail dans les meilleures conditions”.affirme Bruno Lecoin.”

“Notre ligne de conduite est et restera extrêmement ferme vis-à-vis de toute attitude ou comportement non conforme à nos valeurs. Aucun comportement inapproprié ne doit être passé sous silence.” conclut le directeur qui s’engage “à la plus grande transparence sur ce sujet.”

Source : Ledauphine

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp