Affaire Epstein | Un proche de Xavier Bertrand cité sur un carnet du milliardaire

Réseaux pédocriminels

© AFP 2019 Getty Images North America/Stephanie Keith

Un proche de Xavier Bertrand explique pourquoi il se retrouve sur un carnet du milliardaire. Le représentant de la région Hauts-de-France au Royaume-Uni doit justifier la présence de son nom sur un carnet noir de Jeffrey Epstein, homme d’affaires américain notamment accusé de viols
Une note qui embarrasse Xavier Bertrand. Le président du conseil régional Hauts-de-France doit faire face à une polémique concernant la citation du représentant de la région à Londres, dans le carnet noir de l’homme d’affaires américain Jeffrey Epstein.
Le milliardaire, accusé dans un scandale sexuel aux États-Unis, s’est suicidé en prison le 10 août 2019.
Il est également visé par une enquête préliminaire en France depuis le 23 août pour « viols », « agressions sexuelles » et « association de malfaiteurs ».
Or, sur un carnet de contacts où figurent, entre autres, Bill Clinton ou le Prince Andrew, apparaissent aussi une quarantaine de noms de Français, dont visiblement celui de Jean-Paul Mulot et de son épouse.
Contacté par le site d’information Daily Nord, celui qui est ambassadeur régional depuis 2017 se défend.

« J’ai rencontré Jeffrey Epstein une fois il y a une quinzaine d’années lors d’un repas à l’Orangerie à Paris. Il était affreusement mal élevé, odieux avec les serveurs. Et a exigé du poulet en criant “Chicken chicken” ! Je suis resté une trentaine de minutes. »

Pour expliquer comment son nom se retrouve sur ce carnet noir, il avance une amitié de jeunesse de sa femme :

« Mon épouse a fait ses études à Oxford – où elle est née – avec Ghislaine Maxwell ».

Aujourd’hui veuve de Jeffrey Epstein, c’est cette femme qui tenait le carnet d’adresses, selon Jean-Paul Mulot.
Ancien directeur délégué du Figaro, le quinquagénaire est un proche de Xavier Bertrand.
Sur Twitter, Philippe Eymery, président du groupe d’opposition Rassemblement national (RN) a déjà demandé des « éclaircissements ».
La rentrée politique risque d’être chaude au conseil régional.
 
Source : 20minutes.fr

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp