Toulon | Soupçonné d’abus sexuel sur la petite-fille de sa compagne, il est écroué

L’enfant a dénoncé des gestes inappropriés de la part du concubin de sa grand-mère durant des années. Le sexagénaire a été mis examen pour des faits criminels.

Illustration Tribunal de Toulon Photo P. P.
Illustration Tribunal de Toulon
Photo P. P.

Elle aurait tu l’insoutenable durant près de quatre ans. Elle a gardé ce lourd secret à ses parents jusqu’à dimanche dernier. Le jour de la fête des mères.

À 12 ans, une petite Seynoise a osé avouer être victime de gestes inappropriés de la part de celui qu’elle nomme “tonton”, le compagnon de sa grand-mère paternelle.

L’individu, âgé de 63 ans, a été interpellé lundi matin aux aurores, à son domicile. Placé en garde à vue, il a été déféré devant un magistrat du parquet.

Placé en détention

Une information judiciaire a été ouverte et le sexagénaire seynois a été mis en examen pour viol sur mineur de moins de 15 ans avant d’être incarcéré au centre pénitentiaire de La Farlède.

Ce dimanche, lorsque la fillette a osé parler à sa mère, elle lui a d’abord expliqué avoir besoin de voir un médecin.

Interpellée par cette demande dont elle ne comprenait pas la raison, la maman a insisté pour connaître les motivations de l’enfant et c’est à ce moment-là que la fillette a craqué.

Elle a expliqué que depuis quatre ans, l’homme aurait procédé à des attouchements à connotation sexuelle.

Au minimum, puisqu’il serait peut-être allé au-delà de l’imaginable. Il profitait que la grand-mère soit endormie – après la prise de somnifères – pour s’en prendre à la préadolescente.

Dans les minutes qui ont suivi cet aveu, les parents se sont déplacés au commissariat de La Seyne pour révéler les faits et déposer plainte.

L’enfant examinée

Outre les explications que l’enfant a livrées aux enquêteurs, elle a été écoutée par une psychologue et un examen gynécologique a été diligenté.

La dernière agression sexuelle remonterait, selon l’enfant, au mois de janvier dernier.

Selon nos informations, les faits dénoncés seraient corroborés par des traces physiques.

Dans son entourage, on décrit le mis en cause comme un ancien peintre en invalidité, “un homme jusqu’alors normal”, père de deux enfants et de trois petits-enfants.

Pour les parents et la grand-mère de la petite fille, la révélation de tels agissements a été un véritable choc.

Ces derniers n’auraient jamais été interpellés par le comportement du “tonton”.

Source : http://www.varmatin.com/

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp