Saint-Malo | Du sursis pour le père qui secoue son bébé pour le faire arrêter de pleurer

non

Personne ne sait s’il gardera des séquelles à vie
Epuisé par les pleurs incessants de son bébé, âgé de trois mois, un père de 25 ans a secoué l’enfant. Il a comparu devant le tribunal correctionnel de Saint-Malo.

Que s’était-il passé ?

Un père de famille a été condamné devant le tribunal de Saint-Malo pour avoir secoué son bébé.

Les faits se sont déroulés le 24 janvier, au nord-ouest de la France.

Souffrant d’un reflux, le nourrisson de 3 mois pleurait beaucoup.

Son père, âgé de 25 ans, essayait de le calmer, en vain.

Le jeune homme avait alors secoué l’enfant de haut en bas, puis d’avant en arrière, de manière suffisamment violente que ce dernier avait perdu connaissance.

Des problèmes d’impulsivité

Les parents avaient emmené le bébé à l’hôpital de Saint-Malo le lendemain.

Le scanner avait décelé des hématomes sous-duraux, laissant une suspicion de bébé secoué.

Le père de famille a confié ses problèmes d’impulsivité, mais il a tenu à rappeler l’amour qu’il porte pour son enfant.

Le jeune homme écope de 8 mois de prison avec sursis probatoire pendant 2 ans

Le jeune homme était épuisé par les pleurs incessants du bébé.

Selon le substitut du procureur:

 “On est dans un contexte de grande fatigue”

L’état de santé du nourrisson s’est depuis amélioré, mais personne ne sait s’il gardera des séquelles à vie.

La semaine dernière, le père de famille a été condamné à 8 mois de prison avec sursis probatoire pendant 2 ans, assortis d’une obligation de soins.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp