Paris | Un nouveau gynécologue suspecté de violences gynécologiques

non

Aucune plainte n’a pour l’heure été déposée à l’encontre du gynécologue
Après la mise en examen pour “viol sur mineur” du professeur Emile Daraï, spécialiste de l’endométriose à l’hôpital Tenon à Paris, un deuxième gynécologue de l’hôpital Tenon est suspecté de violences gynécologiques.

Ce second praticien a fait l’objet d’un signalement pour des violences obstétricales supposées, après des témoignages de patientes. L’Ordre des médecins d’Île-de-France a également été saisi.

Aucune plainte n’a pour l’heure été déposée à l’encontre du gynécologue.

Selon un de ses proches, ce dernier a affirmé,:

“Ne pas comprendre ces témoignages”.

L’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) ne s’est pour l’heure pas exprimée sur le cas de ce médecin.

Samedi matin, une soixantaine de personnes s’étaient rassemblées devant l’hôpital Tenon, dans le 20e arrondissement de Paris, à l’initiative du collectif “Stop aux violences obstétricales et gynécologiques”.

Les participants réclamaient la fin de l’impunité concernant les violences gynécologiques.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp