La Réunion | 20 ans de réclusion criminelle pour avoir violé et prostitué sa fille pendant 10 ans

Une nouvelle affaire s’ouvre ce mercredi devant les assises. Un père de famille est jugé en appel.

Illustration

L’homme avait été condamné en première instance à 18 années de réclusion criminelle pour viols incestueux, viols en réunion et proxénétisme imposé à sa fille pendant 10 ans sur le front de mer de St-Paul.

Le verdict sera rendu vendredi.

Le père est de nouveau devant la justice ce mercredi.

Lors de son premier procès, il avait écopé de 18 ans de prison pour avoir violé et prostitué sa fille.

Les faits se seraient déroulés durant plusieurs années.

Ce Saint-Paulois aurait reconnu une partie des faits lors de sa garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Saint-Paul.

C’est la fille du suspect qui a dénoncé les faits.

L’affaire est sordide.

Cet homme est accusé d’avoir commis des attouchements sur sa propre fille dès l’âge de 8 ans et il est aussi poursuivi pour viols.

Ce père de famille aurait forcé sa fille à se prostituer dès l’âge de 15 ans. La jeune victime devait ensuite donner l’argent à son père.

La victime est aujourd’hui âgée de 22 ans, elle avait 18 ans lorsqu’elle a alerté les forces de l’ordre.

Mise à jour du 06/10/2020

Après 3 jours de procès en appel, le père déjà condamné pour avoir violé et prostitué sa fille écope de 20 ans de réclusion plus une période de sûreté des deux tiers.

Le père violeur et proxénète a été condamné en appel ce vendredi 2 octobre à 20 ans de réclusion plus une période de sûreté des deux tiers. Une peine assortie d’un suivi socio-judiciaire de 5 ans.

Condamné à 18 ans de réclusion criminelle en première instance en 2019, le quinquagénaire avait fait appel. Écroué le 19 décembre 2015 pour avoir violé et prostitué sa fille mineure, l’homme était de retour aux Assises ce mercredi.

Des faits sordides et un calvaire qui a duré pendant des années pour la victime âgée d’une dizaine d’années à peine à l’époque.

Selon l’accusé, il n’y a jamais eu viol et encore moins de prostitution.

Pour l’accusé, c’est lui qui est sous l’emprise de sa fille. Une position peu crédible au vu des témoignages qui se sont succédé pendant l’instruction, et des conclusions de l’expert.

La jeune femme évoque des attouchements puis un rapport sexuel complet à 14 ans. De l’avis de l’expert, “elle est véritablement victime, il y a répétition du trauma. Elle se considère comme un objet sexuel”.

“Il a fait de sa fille une machine à sexe !”

La défense de la jeune femme a d’ailleurs appuyé sur “la terreur” dans laquelle vit la victime, aujourd’hui âgée de 23 ans. “Elle commence à perdre l’usage de ses membres. Psychologiquement, elle ne peut pas supporter ce poids”.

Au moment des réquisitions ce vendredi, l’avocate générale Emmanuelle Barre s’exclame :

“Il a fait d’elle une esclave ! Il a fait de sa fille une machine à sexe ! Elle l’a imploré d’arrêter de la tourmenter !”

L’avocate générale ajoute : “On ne touche pas un enfant ! On ne touche pas à un sexe d’enfant !”

L’avocate générale avait requis 20 ans de réclusion criminelle, l’obligation d’un suivi socio-judiciaire pendant 8 ans assorti d’une peine de 4 ans en cas de manquement.

“Il lui a volé son innocence. Il l’a violée, il l’a prostituée ! Il a institué un système de proxénétisme dont sa fille n’est manifestement pas la seule ! C’est une affaire hors norme !” argumente-t-elle.

Et de s’adresser à l’accusé :

“Vous avez commercialisé le corps de votre fille (…) Il n’a eu de cesse de la souiller. Il n’a pas fait un pas dans le chemin de la réflexion depuis le premier procès. Il a fait appel parce que ce qu’il n’a pas eu au grattage, il l’espère au tirage”.

Source : L’Info ,zinfos974

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp