Jean-Marie Fiorucci : le pouet’ monégasque de la pédocriminalité

 

Jean-Marie Fiorucci a l’art d’adoucir les choses par ommission surtout, en faisant ressortir certains points plutôt que d’autres.

Un cas d’école représentatif d’une partie du milieu journalistique (surtout les hommes de plus de 40 ans).

Déjà au premier article on avait un peu tiqué :

http://www.varmatin.com/justice/a-77-ans-il-telechargeait-des-fichiers-pedopornographiques-113214

Le type est un “ancien directeur d’école au-dessus de tout soupçon”, et une lecture rapide nous porte à croire qu’il est devant la tribunal car il a téléchargé 11 fichiers pédopornographiques.

Pourtant

J’effaçais après chaque visualisation pour éviter de saturer le disque dur…

Il enchaîne les prétextes ridicules.

Je consultais pour entamer une démarche scientifique.

Je me sentais investi d’une mission: préparer une thèse sur la sécurité des enfants et leur évolution…

Quant aux séries de photos de fillettes en maillot de bain,

«c’est aussi un pur hasard.

Je cherchais des clichés illustrant la nature…

Et le tribunal compréhensif lui mets du sursis.

Le tribunal aura entendu le message et ramènera à dix-huit mois les réquisitions du ministère public.

On se serait plutôt posé la question de savoir si cet instituteur visiblement pédophile était déjà passé à l’acte sur ses élèves durant sa longue carrière.

Mais parfois ce sont les rédacteurs en chef qui édulcore les articles en jouant sur les titres, les sous-titres, les mises en pages voir les caviardages pur et simple de passage trop vrais.

Bref on lui a laissé le bénéfice du doute vu qu’il avait quand même cité l’avocat de la défense.

 

Mais quelques jours plus tard couvrant toujours les assises de Monaco, il réitère et cette fois de manière plus grossière.

http://www.varmatin.com/justice/caresses-intimes-sur-les-cuisses-fesses-sexe-poitrine-et-baisers-sur-la-bouche-de-ses-cousines-de-10-et-12-ans-un-trentenaire-condamne-113808

Nous pour le titre on aurait plutôt mis:

Agressions sexuelles par le tonton libertin de 30 ans sur des fillettes de 10 et 12 ans : 9 mois de prison…

Caresses intimes (…) et baisers sur la bouche entre cousins

On croirait presque un roman qui évoque un flirt défendu entre gamins.

Sauf que le tonton a 30 ans, il est libertin, la mère s’est fait violée et un oncle tient un club échangiste, etc

On imagine mal les fillettes décrire ce qu’elles ont vécu avec ces mots !!!

Mais rassurez vous M. Fiorucci ne leur donnera pas la parole.

L’article commence par

Un an de prison ferme ! (ndlr: en fait 9 mois)

Jouant sur l’ambiguïté du point d’exclamation, le journaliste trouve-t-il cette condamnation trop légère ou trop sévère.

La lecture de la suite de l’article ne laisse aucun doute.

Il nous livre totalement le point de vue de l’abuseur sans même avoir la prudence de faire des citations.

Visiblement l’auteur fusionne et se lâche délaissant son point de vue “impartial” pour se faire auxiliaire de l’avocat de la défense.

Devait-il dès lors, supporter l’insupportable en s’aidant de conduites à risque, en développant souvent un monde imaginaire pour s’y réfugier ?

La faute à l’atavisme ?

En grande partie certainement.

Son épouse ne le satisfaisait pas.

Il allait voir les prostituées et faisait des voyages en Thaïlande…

Si son épouse ne la satisfait pas n’est-ce pas normal qu’il cherche à se taper ses cousines/nièces de 10 et 12 ans !

La Thaïlande n’est pas connu que pour ses prostitués majeurs mais est surtout un haut-lieu du tourisme pédophile.

Vous voyez le glissement de sens…

Et toute la compassion pour ce pauvre repentant qui risque la prison ferme, rendez-vous compte !

Déjà condamné en 2006 (…)

Risquait-il la peine maximale (…) de dix ans d’emprisonnement ?

Afin de trouver un apaisement équitable à toutes ces rancunes, souffrances, violences, le procureur Cyrielle Colle a requis une peine de deux ans ferme.

Afin d’éviter l’instauration d’une situation insupportable auprès de la famille (…)

L’avocat insistera auprès du tribunal sur la nature d’un acte isolé, des conclusions d’experts sur une récidive improbable et sans aucune tendance à la pédophilie.

Dans son arrêt, le tribunal optera pour la peine minimale (…) ce Monégasque retourne en prison pour trois mois.

Leur traumatisme sera évalué (par l’avocat de la partie civile) à 20.000 euros pour chacune.

Le tribunal en allouera la moitié.

C’est bon vous pouvez aller vomir maintenant.

 

Sans épiloguer Jean-Marie Fiorucci donne le point de vue de l’adulte abuseur sans jamais citer ou évoquer le point de vue de la victime ce qui a pour effet le classique retournement où l’agresseur devient la victime de la justice.

Et la victime n’existe plus que comme un objet/jouet sexuel interdit qui n’a pas droit à la parole.

La réalité des actes est effacée par l’absence d’incarnation et de récit/témoignage détaillé des circonstances et des actes.

 

Le monégasque Fiorucci correspondant à Monaco pour l’AFP, Nice-Matin et Var-Matin est aussi président de la section monégasque de l’union internationale de le presse francophone.

Facebook: https://www.facebook.com/jeanmarie.fiorucci.1

Google+: https://plus.google.com/105691802545819606444

Linkedin: https://www.linkedin.com/in/jean-marie-fiorucci-07197b26/

Viadeo: http://mc.viadeo.com/fr/profile/jean-marie.fiorucci1

 

Que voulez vous… il faut bien vivre.

Et il y a tellement d’actualité à couvrir pour le bonheur de l’humanité vous comprenez.

À tous mes confrères de la presse écrite, parlée et télévisuelle,

Voici l’annonce d’un événement qui vaut la peine d’être couvert.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp