Nazelles-Négron| Richard Chatellier, accusé de viols, a regagné son domicile

oui

Pédocriminel En liberté

Cinq jeunes femmes ont déposé plainte contre le maire de Nazelles-Négron
Dans ce dossier, cinq jeunes femmes auraient déposé plainte, dont quatre disent avoir été agressées sexuellement par Richard Chatellier entre 2013 et 2021 alors qu’elles étaient mineures. L’élu et son épouse étaient famille d’accueil.

Actualisation du 22 juillet 2022 :

L’appel de la mise en liberté de Richard Chatellier, maire de Nazelles-Négron, doit être étudié ce jeudi devant la chambre de l’instruction, à Orléans.

​Accusé de viol et d’agression sexuelle, le maire de Nazelles-Négron a regagné son domicile le 11 juillet, après trois mois de détention provisoire. Une décision qui doit être réétudiée ce jeudi, à Orléans, après l’appel du parquet.

L’appel de la mise en liberté de Richard Chatellier, maire de Nazelles-Négron, doit être étudié ce jeudi devant la chambre de l’instruction, à Orléans (Loiret).

Accusé notamment de viol et d’agression sexuelle sur mineur de moins de 15 ans, l’élu a regagné son domicile le 11 juillet, placé sous contrôle judiciaire après trois mois de détention provisoire.

Le parquet avait interjeté appel de la décision du juge d’instruction dans la foulée.

Dans ce dossier, cinq jeunes femmes auraient déposé plainte, dont quatre disent avoir été agressées sexuellement par Richard Chatellier entre 2013 et 2021 alors qu’elles étaient mineures. L’élu et son épouse étaient famille d’accueil.

Un retour en prison semble peu probable ce jeudi et l’enjeu devrait résider dans le renforcement des obligations liées à son contrôle judiciaire.

Article du 12 avril 2022 :

Dès jeudi, son siège vide avait suscité quelques interrogations à l’occasion du conseil communautaire du Val d’Amboise.

Son absence avait également été remarquée à la mairie de Nazelles-Négron, commune de 3.500 habitants près d’Amboise, lors du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche.

L’indisponibilité de Richard Chatellier, maire de la commune depuis 2014, risque de se prolonger.

L’édile a été placé en détention provisoire avec mandat de dépôt, vendredi 8 avril.

 

Poursuivi pour viols, agressions sexuelles, corruption et violence

Richard Chatellier a été mis en examen des chefs de viol sur mineur par personne ayant autorité, agression sexuelle sur mineur de moins de quinze ans par personne ayant autorité, corruptions de mineurs et violence sur personne vulnérable.

D’après nos informations, cinq jeunes femmes ont déposé plainte.

Quatre d’entre elles disent avoir été agressées sexuellement par Richard Chatellier entre 2013 et 2021,  alors qu’elles étaient mineures, principalement en Indre-et-Loire.

Le signalement de l’une d’elles aurait permis de déclencher des investigations, fin 2021, confiées à la brigade de recherches de la gendarmerie de Tours.

 

Richard Chatellier nie les faits reprochés

À l’issue de quarante-huit heures de garde à vue, Richard Chatellier a donc été présenté au parquet de Tours, vendredi, en vue de l’ouverture d’une information judiciaire.

Il a contesté les faits qui lui sont reprochés tout au long de sa garde à vue“, précise le procureur de la République Grégoire Dulin à La Nouvelle République, ce lundi, en rappelant le principe de la présomption d’innocence.

Contacté ce lundi soir, son avocat Me Bertrand Ritouret indique que son client “clame son innocence et conteste la totalité des faits” et que “la mise en examen ne préjuge de rien”.

Un juge d’instruction est désormais saisi de la poursuite des investigations.

Des élus “abasourdis”

Les maires de la communauté de communes du Val d’Amboise se sont réunis, ce lundi soir, et se sont mis d’accord pour “ne faire aucun commentaire sur cette affaire”.

Les élus du conseil municipal de Nazelles-Négron se sont également réunis en urgence, se disant “abasourdis” par la mise en examen du maire.

Ils ont décidé de mettre en place une cellule de soutien psychologique pour le personnel municipal et les habitants.

Cyrille Martin, premier adjoint, prend l’intérim de Richard Chatellier “jusqu’à son retour”.

Selon son avocat, Me Bertrand Ritouret, le placement en détention provisoire du maire “ne pose pas de difficulté sur le fond” quant au maintien de ses fonctions.

Source(s):