Guidel | Un grand-père incestueux condamné à du sursis pour avoir agressé sa petite fille

oui

Pédocriminel En liberté

« Papi touche mon corps et veut le voir tout le temps »
Quand elle a eu 17 ans, la victime a réussi à mettre des mots sur son mal-être. À trois reprises, le grand-père avait touché sa poitrine et ses fesses, quand elle avait 10-12 ans. Le retraité était poursuivi, ce lundi 20 septembre, devant le tribunal de Lorient.

Cela faisait des années qu’elle n’allait pas bien quand la Maison des adolescents de Lorient qu’elle fréquentait, a alerté les services du procureur.

L’adolescente de 17 ans avait remis à l’un des professionnels, une lettre où elle formalisait les gestes que son grand-père avait eus sur elle.

La jeune fille trimbalait depuis des années son fardeau à l’origine de ses idées suicidaires…

Dans les explications qu’elle avait fournies, elle évoquait trois épisodes remontant à une époque où elle avait entre 10 et 12 ans.

À cette date, la fillette se rendait régulièrement chez ses grands-parents, à Guidel, au moment de sa pause méridienne et le week-end, avec les membres de sa famille.

Dans ses déclarations, elle raconte comment, une fois où elle avait mal au ventre, son grand-père lui avait demandé de baisser son pyjama et avait regardé son sexe.

Selon l’adolescente, il lui avait ensuite, demandé de soulever son haut de pyjama et avait touché sa poitrine.

Elle évoquait deux autres scènes où cela s’était reproduit.

« J’ai agi bêtement »

Poursuivi ce lundi 20 septembre devant le tribunal de Lorient, le retraité a reconnu les faits.

Il dit:

« J’ai agi par pulsion. J’ai agi bêtement, je ne pensais pas arriver devant vous… ».

Interpellé par la présidente du tribunal sur le fait que la mère de l’adolescente avait été victime de même comportement, le septuagénaire soutient que sa garde à vue a été salvatrice et estime qu’il n’a pas besoin de suivre des soins:

« J’ai compris. Il ne se passera plus rien »

Dénonçant le manque d’affect du grand-père guidélois, le vice-procureur a demandé au tribunal de le condamner à trois ans de prison avec un sursis probatoire de trois ans ainsi qu’à une interdiction de contact avec les mineurs.

Le tribunal a prononcé contre lui une peine de deux ans de prison assortis d’un sursis probatoire de trois ans avec une obligation de soins.

Une interdiction de contact avec les mineurs a été prononcée y compris avec la victime.

Le tribunal a ordonné son inscription au fichier national des délinquants sexuels.

 

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp