France | Affaire Epstein – Jean-Luc Brunel placé en garde à vue

non

Catégories :

Mots clés :

Jean-Luc Brunel a été interpellé alors qu’il s’apprêtait à s’envoler vers le Sénégal
jean luc brunel image le parisien
jean luc brunel image le parisien
Ce Français est soupçonné d’être le rabatteur de Jeffrey Epstein, défunt millionnaire américain accusé de multiples viols. Jean-Luc Brunel, ex-agent de mannequins a été arrêté à l’aéroport de Roissy mercredi 16 décembre

Il s’apprêtait à s’envoler pour Dakar quand les agents de la police aux frontières l’ont interpellé ce mercredi à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle.

Jean-Luc Brunel, célèbre ex-agent de mannequins de la place parisienne, a été placé en garde à vue dans les locaux de l’Office central de répression des violences à la personne (Ocrvp).

Il est soupçonné de viols et agressions sexuelles, notamment sur mineurs, harcèlement sexuel, association de malfaiteurs et traite des êtres humains au préjudice de victimes mineures aux fins d’exploitation sexuelle, indique le parquet de Paris.

La justice cherche à savoir si le septuagénaire a pu jouer un rôle dans l’affaire Jeffrey Epstein, du nom de ce millionnaire inculpé en juillet 2019 aux Etats-Unis pour avoir organisé, entre 2002 à 2005, un réseau de jeunes filles avec lesquelles il aurait eu des rapports sexuels contraints.

Epstein a été retrouvé mort pendu le 10 août dans sa cellule à New York.

Plusieurs anciennes top models accusent Jean-Claude Brunel de viol.

Mais surtout d’avoir joué les « rabatteurs » pour le compte de Jeffrey Epstein.

Dans une première enquête visant le millionnaire aux Etats-Unis, close en 2007, deux femmes avaient déjà accusé Jean-Luc Brunel de ramener outre-Atlantique des jeunes filles de milieux modestes en leur faisant miroiter une carrière de mannequin.

Les victimes soulagées

« Les victimes attendaient depuis longtemps l’interpellation de Jean-Luc Brunel, réagit auprès de l’AFP Me Anne-Claire Le Jeune, qui défend plusieurs victimes. Elles accueillent cette garde à vue avec soulagement et confiance dans les suites judiciaires qui seront données. Leur parole prend enfin un sens. »

Thysia Huisman, ex-mannequin néerlandaise qui affirme avoir été « droguée et violée » à 18 ans par Jean-Luc Brunel, a indiqué sur Twitter avoir « pleuré de joie » lorsqu’elle a appris son interpellation.

L’enquête de l’OCRVP, ouverte en août 2019, a donné lieu à plusieurs centaines d’auditions.

Mais la douzaine de faits concernés sont pour la plupart prescrits.

Alerté par l’existence potentielle de mineures françaises parmi les victimes d’Epstein, propriétaire d’un appartement avenue Foch (XVIe arrondissement) à Paris, le parquet de Paris avait ouvert une enquête en août 2019 pour « viols » et « agressions sexuelles ».

Une plainte avait été déposée en octobre 2019 contre Jean-Luc Brunel pour des faits non prescrits de « harcèlement sexuel ».

Depuis, l’agent avait disparu des radars, même si son avocate, Me Corinne Dreyfus-Schmidt, affirmait qu’il « se tenait à la disposition de la justice ».

A la tête de l’agence Karin Models jusqu’en 2000, Jean-Luc Brunel a fondé l’agence MC2 Model Management à Miami, New York et Tel-Aviv.

« On sait très bien qu’il y a d’autres victimes, assurait Thysia Huisman en août 2019. Mais elles n’ont pas encore trouvé le courage de se manifester. »

L’autre témoin-clé de l’affaire Epstein, Ghislaine Maxwell, franco-américano-britannique, dort toujours en prison, malgré ses multiples demandes de remise en liberté.

Cette femme de 58 ans détiendrait des enregistrements mettant en cause des personnalités influentes.

Elle est inculpée pour avoir « aidé, facilité et contribué aux agressions sexuelles sur mineures de Jeffrey Epstein » de 1994 à 1997.

Ce qu’elle conteste.

Lire aussi : le fils de la juge chargée de l’affaire Epstein abattu

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp