Fiers | L’ex-prof de basket pervers narcissique manipulateur condamné

L'affaire secoue le milieu du basket ornais. | Thomas Brégardis / Ouest-France.

Les faits se seraient déroulés en février dernier. D’abord à Flers, puis au Creps (centre sportif) d’Houlgate (Calvados).

MAJ du 12/11/17 :

L’ex-entraîneur d’un club de basket de Flers a été condamné, ce mardi, par le tribunal d’Argentan (Orne), pour une agression sur mineur.

Le 11 février 2015, un père de famille de Flers (Orne) porte plainte contre un homme qu’il soupçonne d’attouchements sexuels sur son enfant de 11 ans (Ouest-France du 14 octobre 2015).

Le suspect, entraîneur sportif, avait pris l’enfant en charge pour un déplacement et l’enfant avait dormi chez lui. L’enfant révèle qu’un autre camarade a subi des attouchements.

Le prévenu, un homme de 50 ans, avait également cherché des adolescents sur les réseaux sociaux, leur demandant et envoyant des photos.

Au tribunal d’Argentan, mardi 7 novembre, le prévenu ne reconnaît pas les faits d’attouchements. Aux questions précises du président sur les faits, il élude, estime avoir été manipulé. Il pense que les enfants ont été influencés.

Sur les réseaux sociaux

Mais il diffère quant aux conversations sur Facebook.

« Je reconnais avoir échangé avec des jeunes dans le cadre du basket. J’avais beaucoup de correspondants, mais il n’y avait de propos pour provoquer les jeunes. »

La mère d’une des victimes est perplexe, car

« les discussions que son fils avait avec cet entraîneur ne portaient pas sur le basket ».

D’autres parents abondent.

L’expertise psychologique du prévenu révèle une personnalité immature, une pathologie narcissique allant jusqu’à la perversion.

S’il ne souffre d’aucun trouble mental, il ne peut accéder à une sexualité de type adulte.

Inscrit au fichier des délinquants sexuels

L’avocate de la partie civile souligne une confiance trahie.

« Il faut interdire au prévenu d’exercer sa profession d’entraîneur avec les enfants. »

Le procureur requiert quarante mois de prison dont six avec sursis, ainsi que l’interdiction d’entrer en contact avec la victime.

Pour l’avocate du prévenu, il y a dans ce dossier deux versions opposées.

« Mon client ne se prend pas pour une victime. De nombreuses interrogations restent en suspens. On ne peut uniquement se fier aux déclarations des mineurs. »

Elle plaide la relaxe.

Le prévenu a été condamné à vingt-quatre mois de prison dont douze mois avec sursis et à une obligation de soins. Il lui est interdit d’exercer une profession en contact avec des mineurs pendant cinq ans. Il est inscrit au fichier des délinquants sexuels.

Source : Ouest-France

La Fédération de basket a radié l’ancien entraîneur de Flers, mis en examen pour agressions sexuelles sur deux adolescents. Il nie les faits.

Deux adolescents ont porté de graves accusations à l’égard de leur entraîneur de basket, âgé de 48 ans. Accusations qui, depuis cet automne, valent à l’intéressé d’être mis en examen pour « agressions sexuelles sur mineurs de moins de quinze ans ». Une mise en examen assortie d’un contrôle judiciaire.

Selon nos informations, le quadragénaire nie en bloc les faits.

Consternation

Dans le milieu du basket bas-normand, c’est la consternation. Originaire du Calvados où il a fait toute sa carrière de joueur et d’entraîneur, l’éducateur était arrivé à Flers 18 mois auparavant. Il était salarié par l’Union Flers Saint-Georges et le comité de l’Orne.La Fédération française de basket-ball a radié à vie l’entraîneur flérien. Radiation confirmée le 17 septembre. Pourquoi ne pas avoir attendu que la justice pénale soit rendue ? « Nous avons obligation de protéger nos licenciés, explique-t-on à la FFBB. Nous avons rendu notre décision en fonction des informations dont nous disposons ».

Source: http://www.ouest-france.fr/

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp