Belgique – Anvers | Condamné à 19 ans de prison, le plus dangereux pédophile du pays s’envole pour le Cambodge… la veille du jugement

On le présente comme le plus dangereux pédophile Belge. Un sexagénaire originaire de la région anversoise vient d’être condamné à 19 ans de prison. Les faits pour lesquels il a été condamné sont très graves.
L’ennui, c’est que l’homme a pris la fuite, avant le jugement, comme l’a expliqué ce matin le journaliste Antonio Solimando sur Bel RTL.

 

Dimanche, l’homme regardait une émission où l’on parlait de lui, sur une chaîne de télévision flamande. On y a mentionné son pseudonyme, sur internet.
L’homme comprend tout de suite: il est publiquement démasqué, et décide de quitter la Belgique.

Mardi, le sexagénaire s’est envolé sans problème pour le Cambodge.
Sans attendre la fin du procès en cours, au tribunal correctionnel.

Mercredi, le juge anversois lui a infligé une peine record. 19 ans de prison.
Trois ans de plus que ce que le procureur avait requis.

Abus sexuels sur 3 de ses 4 enfants adoptifs

Peter Ceulen - Source: capture écran HLN
Peter Ceulen – Source: capture écran HLN

Le condamné était un homme d’affaire néerlandais établi à Anvers jusqu’à ce que le FBI le signale à la justice belge. On a retrouvé chez cet homme, près de 400.000 photos de pornographie infantile. Il est également reconnu coupable d’abus sexuel, sur trois de ses 4 enfants adoptifs. Des fillettes d’origine cambodgienne.

Maryse Rolland, porte-parole Child Focus, explique: “Pendant 15 ans, il a littéralement collectionné des images d’enfants agressés sexuellement et a lui-même abusé sexuellement d’enfants parfois très très jeunes. On parle de bébés”.

Après son arrestation, le procès s’est fait attendre. Il a donc été donc remis en liberté conditionnelle. Des conditions qu’il avait respectées. Jusqu’à la veille du jugement.
Le procureur déplore cette fuite à l’étranger, et confie à la presse flamande toute sa frustration. Mais le procureur a aussi affirmé que dans ce dossier, la loi a été respectée. Il n’était pas possible de maintenir le prévenu en prison avant le jugement.

Devant le tribunal correctionnel, seuls de nouveaux faits commis auraient permis le maintien en détention préventive.

Maryse Rolland déplore cette évasion qui, selon elle, est due à une lacune de la justice belge: “Il a pu profiter de cette lacune pour s’enfuir. On pense qu’il est au Cambodge et évidemment notre souhait le plus profond est que la justice belge fasse tout pour le localiser“.

S’il est bien au Cambodge, le récupérer risque d’être une tâche complexe.
En effet, aucun traité d’extradition n’existe entre la Belgique et ce pays. 

Source: http://www.rtl.be/

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp