Clermont-Ferrand | Un instituteur à la retraite condamné à 9 mois de prison avec sursis pour détention de 2277 fichiers pédopornographiques

L’instituteur à la retraite avait téléchargé plus de 2.000 fichiers pédopornographiques

Photo d’illustration © MARQUET Frédéric

Un Puydômois de 63 ans comparaissait devant le tribunal clermontois, ce jeudi, pour importation, détention et diffusion de centaines de fichiers interdits. Il a écopé d’un sursis avec mise à l’épreuve.

« Honte et culpabilité. Voilà ce que je ressens ».

Le petit homme aux cheveux blancs appuyé sur la barre du tribunal ne cache pas son malaise. Entre janvier 2016 et avril 2018, il a téléchargé des fichiers pédopornographiques de façon quasi compulsive. 2.277, précisément.

Son activité illicite n’a pas échappé aux policiers de la brigade de la protection de la famille (BPF). Le 22 avril dernier, l’ex-instituteur de 63 ans est donc interpellé, chez lui, dans l’agglomération clermontoise. Son ordinateur et son disque dur sont aussitôt saisis pour exploitation.

« Depuis ma garde à vue, j’ai entamé un gros travail avec des thérapeutes. J’essaie toujours de comprendre pourquoi j’ai fait ça. Mon souhait le plus vif, c’est de sortir de cette addiction. Ça me pourrit la vie »,

soupire encore le sexagénaire, assisté par Me Chautard.

Les investigations complémentaires menées par la BPF ont permis d’écarter tout passage à l’acte antérieur, aussi bien dans le cercle familial du prévenu que dans le cadre de son activité d’enseignant.

« Je n’ai jamais eu de geste ou de pulsion à l’extérieur. Tout est resté virtuel »,

confirme-­t-­il.

Derrière l’écran, « des actes abominables »

« N’oublions pas que derrière l’écran, il y a de vraies victimes, des enfants qui subissent des actes abominables »,

insiste le procureur, Éric Maillaud, avant de réclamer neuf mois de prison assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve, comprenant une obligation de soins. Le tribunal s’aligne. Le retraité est désormais inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles.

Source : lamontagne

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp