Montigny-lès-Metz | Moniteur de colonies de vacances, entraîneur de foot, éducateur spécialisé : 5 plaintes pour pédophilie, laissé LIBRE !

Moniteur de colonies de vacances, entraîneur de foot, éducateur spécialisé. Et pédophile ? Un Messin, en contact régulier avec les enfants, a été mis en examen la semaine dernière pour des faits de viols et d’agressions sexuelles.

Les connaisseurs du dossier le décrivent en quelques mots :

« C’est l’horreur. »

Et craignent une chose :

« Que ce ne soit que le début… »

La semaine dernière, la brigade des mineurs de la Sûreté départementale a interpellé un quadragénaire installé à Montigny-lès-Metz.

La justice l’a dans son viseur depuis 2012, au moment où un jeune garçon révèle des attouchements subis lors d’une colonie de vacances en Italie.

De nouvelles plaintes tombent deux ans après, à un retour d’Espagne.

Cinq plaintes d’enfants, qui ne se connaissent pas forcément mais racontent à peu près les mêmes sévices, alimentent pour le moment la procédure.

Collection de photos de jeunes garçons

La préfecture de la Moselle est allée plus vite que l’autorité judiciaire en suspendant en 2014 l’agrément permettant au mis en cause d’encadrer des colonies de vacances.

Il a depuis l’interdiction d’être au contact d’enfants, d’un point de vue professionnel en tout cas.

« Il y avait des plaintes et des éléments dans plusieurs juridictions françaises. C’est revenu récemment à Metz. Il a fallu tout rassembler pour avoir une idée précise »,

avance le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri.

Les perquisitions menées au domicile de l’homme ont donné du poids aux accusations. Et pas seulement. Les enquêteurs ont trouvé des disques durs remplis de vidéos et d’images pédopornographiques.

Dans une boîte à gâteaux étaient collectionnées des photos de jeunes garçons rencontrés.

« On a aussi trouvé huit caleçons d’enfants. »

L’homme se serait défendu en affirmant qu’il s’agissait de vêtements oubliés en camps de vacances.

La brigade des mineurs a également mis la main sur des licences de football appartenant à de jeunes joueurs. Le ballon rond étant la grande passion du quadragénaire.

À la RS Magny, où le Messin faisait partie du comité jusqu’à sa démission récente, « on n’a pas eu connaissance de faits de ce genre, assure Philippe Rubinstein, président du club.

On a parlé de comportements un peu bizarres mais rien laissant penser à des choses graves. Il a donné des coups de main auprès des équipes de jeunes mais jamais rien n’est remonté jusqu’à présent.

On avait quand même préféré le mettre à l’écart des enfants. Dernièrement, il était juge-arbitre. »

Laissé libre

Les cinq plaintes au dossier sont une première pierre.

« Mais il va falloir poursuivre les recherches parce qu’il a été au contact d’énormément d’enfants »,

prévient le procureur (lire par ailleurs).

Mis en examen par la juge d’instruction Maud Parmentier, l’auteur présumé a été laissé libre, sous contrôle judiciaire.

Le parquet avait tout fait pourtant pour le faire incarcérer.

« Sans commentaire »,

s’est contenté de répondre le procureur.

Source : Republicain-Lorrain

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp