Belgique | Des gestes déplacés envers sa fille de 11 ans pour jouer

Christophe M. comparaissait ce 30 mars devant le tribunal de Mons pour des faits d’attentats à la pudeur sur une mineure. L’homme, né en 1975, aurait en effet eu, à plusieurs reprises, des gestes déplacés envers sa fille, âgée à l’époque de 11 ans. L’homme est aussi entendu pour possession d’images à caractère pédopornographique

« J’ai peut-être, par inadvertance, franchi une barrière un jour, et je n’aurais jamais dû », a déclaré le prévenu lors de l’instruction de l’audience par la juge. Les faits reprochés au prévenu sont des attouchements, des caresses sur la poitrine ou sur le sexe d’une de ses deux filles, âgée à l’époque de 11 ans et demi.

Après plusieurs situations un peu gênantes, la fille a décidé d’évoquer les faits avec sa maman, qui a porté plainte. Le père est en aveux, même s’il ne pensait pas avoir fait quelque chose de mal. L’homme est aussi inculpé pour possession et distribution d’images à caractère pédopornographique. Cette fois, il a contesté, et a assuré que ses images se sont retrouvées par un mauvais téléchargement dans son historique, et qu’il les a effacées dès qu’il a vu ce que c’était.

Les avocates de la maman et de sa fille ont demandé d’être ferme à l’égard de Christophe M. « Le prévenu prétend qu’il ne se rendait pas compte que cela gênait sa fille, parce qu’elle ne disait rien. Si elle n’avait pas parlé, jusqu’où cela aurait été ? » s’interrogent-elles.

Elles ont également remis la crédibilité du prévenu en jeu. L’avocate de l’accusé a, quant à elle, appuyé sur le fait que la situation familiale était tendue alors, et que la situation tendue entre les parents a peut-être amplifié les paroles des enfants.

Le jugement sera rendu le 4 mai.

Source : dhnet.be

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp