Carentan | Il avance des “chatouilles” pour qualifier son agression sexuelle

oui

Pédocriminel En liberté

Un pédocriminel qui ne va pas en prison, une jeune fille brisée…
photo d'une enfant prostrée dans le couloir d'une maison
Un homme de 53 ans, résidant à Carentan (Manche) a été condamné à 8 mois de prison avec sursis pour avoir commis une agression sexuelle sur une fillette âgée de 8 ans.

C’est au cours d’une soirée organisée à Argentan, en juin 2020, qu’une adolescente de 13 ans et sa cousine de 14 ans seront victimes d’agressions sexuelles commises par un jeune homme de 25 ans, un proche de la famille.

Léa* est une adolescente qui va mal. En 2019, elle est hospitalisée après une tentative de suicide, et confie à un psychiatre qu’elle a été victime d’une agression sexuelle quand elle était petite fille.

Elle ne se souvient ni de la date ni de l’endroit, mais très bien du contexte, de l’agresseur et de ce qu’il lui a fait. Elle avait 8 ou 9 ans, en 2011 ou 2012.

Avec sa mère et ses frères, elle passait un week-end en mobil-home avec un couple d’amis et leurs enfants. L’ami de la famille est venu dans son lit, lui a retiré sa culotte, et a passé sa main sur son sexe.

À la barre, l’homme de 53 ans maintenant, reconnaît les faits, mais assure que dans son esprit, il n’y avait rien de sexuel, c’était seulement des chatouilles.

Quand le président lui demande s’il chatouille ses propres enfants sur leur sexe, il répond que non.

Il prétend avoir pris conscience de la gravité de ses gestes et présente ses excuses à Léa.

Le tribunal condamne cet homme de Carentan à 8 mois de prison avec sursis et constate son inscription au fichier des délinquants sexuels. Ingénieur à Flamanville, il doit avoir un casier judiciaire vierge. Il a demandé que cette condamnation n’y soit pas inscrite : le tribunal a refusé.

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp