Affaire Villefontaine | Romain Farina n’avait pas de complice ? APPEL À TÉMOINS

Ce 20 mars 2017, tombaient les résultats de l’analyse des documents informatiques récupérés par les enquêteurs chez Romain Farina l’immonde instituteur de Villefontaine.

Presque 3 ans de procédure, un suicide (plus qu’étrange), 500.000 images et 11.000 vidéos pédopornographiques récupérés chez le pédocriminel, qui ont permis de découvrir 23 autres victimes, ce qui monte le chiffre de victimes à près de 90.

Et tout ça pour conclure qu’il ne s’agissait que d’un prédateur isolé, un homme ayant passé 13 ans de sa vie à violer tout en travaillant auprès de ses victimes.

Comment est-ce possible ?

Comment est-il possible qu’un homme condamné par la justice en 2008 pour détention et recel d’images pédopornographiques (6 mois avec sursis et injonction de soins), ait pu continuer à “travailler” auprès d’enfants, sans qu’il ait bénéficié d’une aide pour cacher son passé judiciaire à sa hiérarchie, à tous ses collègues, et à tout son entourage ?

Un homme aussi bon manipulateur aurait-il pu tromper aisément son psychiatre en 2010, suite à son “injonction de soins”, alors que celui-ci affirmait déjà à l’époque que Romain Farina jouait un “Jeu de dupes”, lors de ces séances.

Comment un homme, détenteur et receleur d’images pédopornographiques, ne fut pas l’objet d’une enquête concernant le décès prématuré de l’une de ses petites filles à l’âge de 7 mois ?

A sa décharge, cet élément de l’affaire a été décrit par les journalistes comme “un traumatisme”  qu’il aurait vécu.

Mais pour Wanted Pedo, nous pensons qu’un lien peut exister entre le “recel d’images pédopornographiques” auquel s’adonnait Romain Farina et la mort prématurée de sa petite fille, âgée de 7 mois.

Aucune autopsie du corps de cette enfant n’a visiblement été réalisée.

Qu’en pense la Cour Suprême de la Justice maçonnique ?

Comme nous le savons tous, Romain Farina était franc-maçon au Grand Orient de France à la loge “Ego Sum” de Bourgoin-Jallieu.

Dans cette interview donné à l’Express, l’article indique que :

La Section permanente de la CSJM, présidée par Philippe Daviaud, observe que lors de son admission au GODF, Romain Farina avait présenté un casier judiciaire vierge, car sa condamnation le 25 juin 2008, par le Tribunal de Grande Instance de Bourgoin-Jallieu pour recel d’images pédopornographiques à six mois de prison avec sursis et obligation de soins, ne l’imposait pas (il aurait donc intégré le GODF après 2008).

Et pourtant, un autre journal dit le contraire :

En juin 2008, Romain Farina avait été condamné par le tribunal correctionnel de Bourgoin-Jallieu (Isère) à six mois de prison avec sursis avec obligation de soins pendant deux ans pour avoir téléchargé des images pédopornographiques.

Mais cette condamnation n’avait pas été assortie d’une interdiction d’entrer en contact avec des enfants, ni signalée à son administration de tutelle, alors même qu’elle figurait à son casier judiciaire.

Il faudrait que l’Express et le Le Progrès se mettent d’accord, car nous voulons des réponses, et tout de suite ! 

Encore une autre source, du Figaro, qui indique que la condamnation de Farina figurait bien sur son casier judiciaire :

Ni l’inspection académique du Rhône, ni celle de l’Isère où il obtient un poste en 2011, ne seront d’ailleurs informées de cette condamnation malgré une mention sur son casier judiciaire.

Si Romain Farina a présenté son casier Judiciaire à la Loge Ego Sum (Chambre Suprême de la Justice Maçonnique ), et que celui-ci faisait mention de son passé de pédophile, cette ” CSJM ” ment en disant que Romain Farina lui a présenté un casier vierge.

Et donc, pourquoi ment-elle ?

Nous notons que Romain Farina, à été condamné par le Tribunal de Bourgoin-Jallieu en 2008, et que, peu de temps après, celui-ci était accepté dans la plus grande Loge Franc-Maçonnique Française, toujours à Bourgoin-Jallieu.

Nous savons que dans les loges maçonniques, il y a de tout : des artisans, des petits fonctionnaires, des agents immobiliers, des inspecteurs de police, des livreurs de pizza, etc…

Mais on sait pertinemment qu’il a aussi de hauts fonctionnaires dans ce type de loge…

Étonnant donc que Romain Farina ait pu encore échapper à cette autre justice, parallèle à la Justice officielle …

L’explication du CSJM se concluant par :

Mais Romain Farina avait affirmé sur l’honneur n’avoir jamais fait l’objet d’une condamnation, ajoutent les juges du GODF.

Le frère avait donc menti à ceux qui ont voté pour son entrée au GODF.

Mais attendez une minute, Monsieur le Président de la Cour Suprême de la Justice Maçonnique, quand une personne rentre dans votre confrérie, lui demandez-vous son casier judiciaire ou faites-le vous jurer sur l’honneur qu’il n’est pas un pédocriminel déjà condamné ?

Il semble que non… donc vous ne contrôlez aucun casier d’aucun de vos frères ?

Il serait temps de faire un petit ménage, dont le but bien sur, serait de protéger votre confrérie d’éventuels criminels…

Nous allons vous envoyer un courrier afin que vous procédiez à l’examen approfondi des membres de vos loges maçonnes !

Farina et ses proches :

Selon cette source du journal le parisien, Farina est décrit comme un consommateurs frénétique :

” Tel un boulimique, il consomme des images d’enfants sur Internet jusqu’à en oublier l’heure, et même de manger. “

Comment son épouse, avec qui il vit depuis 19 années, n’a pas pu avoir connaissance de la déviance de son mari ?

Comment a-t-il pu télécharger et visionner autant de films et d’images, sans éveiller les soupçon de sa conjointe ?

Nous rappelons que Farina avait téléchargé pour 7 disques durs et 70 Cd-rom de fichiers pédopornographiques.

Comptabilisant des centaines de milliers d’images.

Comment a-t-il pu s’adonner à sa ” petite fantaisie” sans que sa femme ne le surprenne …

Bon, admettons qu’elle n’ai rien vu et rien entendu …

Et après cette découverte, pourquoi ne remet-elle pas en question les conditions du décès de son enfant ?

Mais parlons maintenant des amis de monsieur et madame Farina.

Selon cette source, des enfants des amis du couple Farina se sont retrouvés sur ces vidéos.

La question est , dans quel cadre ?

Si il s’agit des enfants d’amis du couple, cela sous-entend que les vidéos ont été réalisées hors cadre scolaire et donc dans un cadre privé !

Alors où ?

Au domicile de Farina ?

Chez les parents des enfants victimes ?

Sur les 90 victimes de Romain Farina, pas un seul adulte autres que lui n’était au courant ?

Pas un seul n’a eu de soupçon ?

Aucun n’a remarqué le changement de comportement de leurs enfants, découlant des agressions sexuelles subies ?

 

Wanted Pedo attend à ce jour la suite de cette affaire …

 

 

 

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp