Encore une plainte pour pédophilie qui n’avance pas contre Daniel Cohn-Bendit

non

La justice allemande “ne trouve pas l’adresse” de Cohn-Bendit…
Kreis Gütersloh, un citoyen du château Holte-Stukebrock a porté plainte auprès du Parquet de Bielefeld contre le politicien Daniel Cohn-Bendit pour « abus sexuel sur mineurs » ce que confirme le Procureur de la République M. Martin TEMMEN au magazine Westfalenblatt.

La plainte a été déposée le 22 août 2019 et la mise en examen a commencé le 2 novembre 2019.

« La procédure est arrêtée pour le moment car le lieu de résidence de l’inculpé n’est pas connue » selon TEMMEN.

Les motifs de la plainte contre COHN-BENDIT ne sont pas nouveaux.

En Mars 2013 Andréas VOSSKUHLE, président du tribunal constitutionnel suprême, refusait de faire une éloge pour COHN-BENDIT, ancien député européen.

La raison : un livre de 1975 dans lequel COHN-BENDIT décrivait ses “flirts” avec enfants.

Le débat qui s’ensuivit dans le public pendant des mois est tenu responsable pour les mauvais résultats du parti politique des Verts lors des élections le 22 septembre 2013 (8.4%).

Dans son livre « Der grosse Basar » (Le grand bazar) COHN-BENDIT décrit des actes sexuels avec des enfants.

Dans un talkshow français en 1982, il s’exprimait sur le même sujet cela n’avait pourtant pas fait de scandale à l’époque.

C’est seulement en 2001 que la journaliste Bettina ROEHL a reproché à COHN-BENDIT d’avoir violé dans les années 70 des enfants qui étaient sous sa garde.

Avec ce reproche elle déclenchait un débat médiatique.

Comme réaction COHN-BENDIT écrivait en février 2001 au ministre de justice de l’époque, Klaus KINKEL (FDP) qu’il n’avait jamais violé des enfants mais dans le contexte de la révolution sexuelle à l’époque il essayait de décrire les problèmes des parents à traiter les “fantasmes sexuelles enfantins” (de leurs enfants) en les traitants d’une manière pointue et fictive à la première personne.

Certaines choses étaient de son point de vue « insupportable et faux ».

Il regrettait son texte de 1975 qu’il avait voulu provocateur.

Il le nomme encore et toujours comme une erreur et « une grosse bêtise ».

(NDLR : Même éléments de langage de Jack LANG interrogé sur Europe 1)

Que le Parquet de Bielefeld signale le lieu de séjour de COHN-BENDIT comme « inconnu » est étonnant.

Le septuagénaire devrait avoir sa résidence principale à Frankfurt/Main et semble être bien connu dans son quartier.

NDLR : Cohn-Bendit était également présent dans l’école “alternative” allemande d’Odenwald où de multiples viols d’enfants ont eu lieu pendant des années.

Après Matzneff, Frédéric Mitterand, Jack Lang, Olivier Duhamel ou encore Richard Berry, quand viendra le tour pour cette figure de l’apologie de la pédophilie des années 70-80 d’être enfin jugé ?

Traduction Wanted Pedo

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp