Corrine AUDOUIN : le lobby en action à France Inter sous couvert de “débat”

 

Dans un article intitulé ” Un rapport sexuel avec un enfant doit-il être automatiquement considéré comme un viol par la justice ? “

https://www.franceinter.fr/justice/un-rapport-sexuel-avec-un-enfant-doit-il-etre-automatiquement-considere-comme-un-viol

Corrine AUDOUIN, journaliste judiciaire à France Inter nous donne un cas d’école de la technique qui consiste à poser un débat pour cacher le fait qu’on milite pour un changement radical de la loi.

Ici le titre exprime à lui tout seul l’intention malsaine de remettre en cause la loi sur la protection des mineurs vis-à-vis des abus sexuels.

La conclusion laisse peu de place au doute :

Dans un avis rendu en 2016, le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes préconisait de fixer cette limite à 13 ans. (on vous laisse creuser ce tas de m…)

En attendant, peut-être, que le législateur s’empare de la question.

L’explication technique confuse et fausse, le jargon juridique mal maîtrisé, cachent mal les omissions et les partis pris qui débouchent de manière “objective” sur LA revendication principale du lobby pédophile depuis toujours : l’abaissement de l’âge de la majorité sexuelle.

En effet, la jurisprudence considère qu’une atteinte sexuelle (attouchement par exemple) est automatiquement requalifiée en agression sexuelle dans le cas d’un mineur qui est forcément pris par surprise du fait de son ignorance de la nature d’une relation sexuelle ce qui l’empêche de pouvoir s’en défendre.

Ceci n’a rien à voir avec un viol (pénétration sexuelle ou digitale, fellation) qui n’a aucun besoin d’être requalifié, l’âge du consentement sexuel possible pour un mineur étant fixé à 15 ans.

Cela signifie qu’en dessous de 15 ans il ne peut légalement y avoir consentement sexuel quelque soient les conditions de l’acte.

Se poser la question revient évidemment non pas à “lancer un débat” mais à faire du lobbying pour abaisser l’âge de ce dernier.

Mme AUDOUIN feint de l’ignorer et mélange le tout pour soutenir de manière quasi-explicite l’abaissement de cet âge de consentement de 15 ans à 13 ans.

La correctionnalisation des viols (passage en correctionnel qui juge les délits d’un viol qui est crime et doit passer aux assises) est une peste qui nuit aux intérêts des victimes avec des peines systématiquement inférieures à celles prévues par le code pénal du fait de l’absence de jury populaire tiré au sort.

De même les huis-clos trop souvent prononcés pour “protéger” les victimes bénéficient systématiquement aux pédophiles.

A Wanted Pedo on n’a pas l’habitude de prendre les gens pour des cons.

Raclette ou tartiflette ?

A vomir !!!

Facebook : https://www.facebook.com/corinne.audouin.7

Twitter: @cocale

LinkedIn : https://fr.linkedin.com/in/corinne-audouin-50189298/

 

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp