Paris | Une enquête judiciaire ouverte pour viol à l’encontre d’un animateur d’école

oui

Pédocriminel En liberté

L’animateur d’une école maternelle est suspecté du viol d’un garçon de 5 ans
©Illustration Archives actu.fr
Alors que l’enfant de cinq ans a été entendu à deux reprises, le pédocriminel suspecté n’a toujours pas effectué de garde à vue, ni n’a été entendu… !

La mère de l’enfant, scolarisé dans le 17è arrondissement de Paris, a déposé plainte début octobre. Une enquête judiciaire a été ouverte pour viol. L’animateur a été suspendu.

Une plainte a été déposée début octobre par la mère d’un petit garçon de 5 ans scolarisé dans une école du 17e arrondissement de Paris. Une enquête pour viol sur mineur de moins de 15 ans a été ouverte le 7 octobre par le parquet et confiée à la Brigade de protection des mineurs.

Alertée le 6 octobre pour des “suspicions d’attouchements”, la Ville de Paris a également ouvert une enquête administrative. Aucune garde à vue n’a été effectuée à ce stade.

Le petit garçon – en classe de grande section – accuse un animateur de l’avoir violé durant le temps périscolaire.

D’après une source proche du dossier, l’enfant a été entendu à deux reprises. Il a donné des versions différentes.

De son côté, l’homme mis en cause n’a pas encore été entendu. Il a, en revanche, été suspendu depuis.

D’après la Ville de Paris que nous avons contactée :

“C’est la procédure que nous appliquons systématiquement dans cette situation.”

Et la mairie de préciser que l’animateur ne travaille plus dans l’école depuis le 30 septembre. Une source proche du dossier précise que :

“Il faut rester prudent sur la suspension d’un animateur.”

Une réunion de parents d’élèves a eu lieu mardi soir au sein de l’établissement et en présence de la direction. Les parents souhaitaient des explications.

D’après l’un d’entre eux, 80 parents se constituent partie civile et s’apprêtent à déposer plainte contre la mairie de Paris.

C’est en effet la mairie de Paris qui gère le recrutement et la formation des animateurs de temps périscolaires. De son côté, la Ville assure avoir pris des mesures :

“En réponse à une demande des parents, la présence des adultes sera renforcée (par le recrutement de trois animatrices dans cet établissement) de sorte que les enfants ne se retrouvent jamais seuls avec un adulte. Les services se sont engagés à tenir les parents informés de l’avancée des investigations.”

Source(s):

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp